La startup Flipr rapatrie sa fabrication en France et veut lever 2 millions d’euros

 |  | 606 mots
Lecture 3 min.
Alors que son premier outil connecté (Flipr Start) permettait aux utilisateurs d’analyser l’eau de piscine propre, Flipr a lancé une solution complémentaire, Flipr Hub, un outil de pilotage et de contrôle à distance depuis un smartphone.
Alors que son premier outil connecté (Flipr Start) permettait aux utilisateurs d’analyser l’eau de piscine propre, Flipr a lancé une solution complémentaire, Flipr Hub, un outil de pilotage et de contrôle à distance depuis un smartphone. (Crédits : Flipr)
Développeur d’outils connectés pour piscines et spas, Flipr, basé à Perpignan et Toulouse, annonce une seconde levée de fonds. La startup vient de relocaliser une partie de sa production en Occitanie.

A peine un an après avoir levé 1 million d'euros, Flipr, qui a développé un outil connecté d'analyse de la qualité des eaux de piscine, annonce une seconde levée, d'un montant de 2 millions d'euros.

Avec cette opération, la startup, qui emploie douze salariés et a réalisé en 2020 un chiffre d'affaires de 1,1 million d'euros, poursuit un triple objectif : intensifier son internationalisation, renforcer sa présence sur les marketplaces et développer de nouveaux services.

Un e-commerce boosté

Face à une crise sanitaire qui a largement impacté son réseau de revendeurs (une cinquantaine en France dont Leroy Merlin), la startup, lancée en 2015, s'est adaptée.

« L'une des forces de notre société est d'être réactive, assure Paul Costaseca, co-fondateur de Flipr. Dès 2019, nous avions renforcé notre présence sur le e-commerce, qui représente 60% du chiffre d'affaires, mais tout s'est accéléré en 2020.  Nous avons su capter de nouveaux clients en ligne avec une activité sur le site qui a quadruplé, représentant désormais 90% de notre chiffre d'affaires. »

Bien qu'elle assure ne pas vouloir abandonner le retail et les revendeurs, la société mise sur cette seconde levée pour intensifier sa présence sur le e-commerce. Elle vient d'ailleurs de recruter un marketplace manager et un digital designer.

Diversification de l'offre

Alors que son premier outil connecté (Flipr Start) permettait aux utilisateurs d'analyser l'eau de façon à garder la piscine propre, la société a lancé au printemps dernier une solution complémentaire, Flipr Hub, un outil de pilotage et de contrôle à distance depuis un smartphone. L'application permet d'illuminer la piscine, d'interrompre la filtration ou d'éviter les aller-retour dans le local technique.

« Le développement de nouveaux produits répond à une volonté de simplification de l'entretien des piscines et spas, note Paul Costaseca. Dans cette logique, nous proposons depuis peu des produits d'entretien. »

Flipr a ainsi noué un partenariat avec le groupe HTH, fabricant de produits pour la désinfection de l'eau de mer : « Nous avons sélectionné des produits reconnus pour leur efficacité qui vont dans le sens de notre démarche : une réduction des coûts d'entretien grâce à un meilleur dosage, une qualité de l'eau maîtrisée et une économie d'électricité générée par la pompe ».

D'autres produits et offres de services (tenus confidentiels) sont à l'étude et devraient se concrétiser après le bouclage de la levée de fonds.

13.000 unités made in Occitanie

Pour des raisons économiques, l'outil Flipr Start était jusqu'à présent fabriqué en Tunisie mais la crise sanitaire a rebattu les cartes, révélant les failles de la chaîne d'approvisionnement, des stocks, voire même de la qualité sur certains lots.

« En faisant le tour des industriels, nous nous sommes aperçus qu'une production française, sans impacter les coûts de revient, était possible, convient le dirigeant. Nous sommes très contents que cela se fasse en Occitanie. »

De fait, l'électronique est désormais produit à Tournefeuille (31), l'assemblage à Cugnaux (11) et l'injection à Bourg-en-Bresse (01). Flipr vise les 13.000 unités en production à la fin de l'année, soit le double de l'an dernier.

En revanche, les boîtiers Flipr Hub continueront d'être produits à l'étranger.

Encore peu présente à l'international, la startup entend aussi, grâce à la levée de fonds, muscler sa croissance à l'export. Elle va ainsi consolider son lancement sur le marché espagnol et dans les Émirats Arabes (elle y a ouvert une structure en 2020), tester cette année les marchés allemands et italiens, puis australiens. Flipr vise rapidement les 3 millions d'euros de chiffre d'affaires.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :