Livraison de repas : la plateforme Sacré Armand accélère sur les villes moyennes

A rebours des mastodontes de la livraison de repas à domicile, la plateforme Sacré Armand, basée à Carcassonne, mise sur le bien-manger local. En pleine croissance, la société développe un ambitieux réseau de franchises dans les villes moyennes avant de viser les métropoles hexagonales et même Barcelone. Il lance également un nouveau service de livraison à domicile de produits frais provenant d’artisans et producteurs locaux.

4 mn

Damien Romera et Cédric Vigne, cofondateurs de la plateforme de livraison de repas à domicile Sacré Armand.
Damien Romera et Cédric Vigne, cofondateurs de la plateforme de livraison de repas à domicile Sacré Armand. (Crédits : Sacré Armand)

Damien Romera et Cédric Vigne, les deux cofondateurs de Sacré Armand, plateforme de livraison de repas à domicile, ont un credo : le bien-manger local. Connue depuis cinq ans pour la livraison des restaurants et commerces de bouche, leur société basée à Carcassonne (30 collaborateurs, 20 coursiers) est en pleine expansion et ce, malgré la crise sanitaire.

« En 2020, nous avons multiplié par sept notre chiffre d'affaires, et cette année s'annonce également bonne puisque notre prévisionnel annuel est déjà atteint », se réjouit Damien Romera, qui ne souhaite pas communiquer le chiffre d'affaires de son entreprise.

Dans des villes de densité moyenne

A la différence de l'Américain Uber Eats ou du Britannique Deliveroo, les deux entrepreneurs français ont fait le pari d'une offre rigoureuse, très qualitative et diversifiée, avec une trentaine de restaurants par ville (pas de chaînes ni de franchises).

Après avoir ouvert en nom propre Carcassonne, puis Narbonne et Béziers, Sacré Armand structure depuis l'an dernier un réseau de franchises, toujours dans des villes de densité moyenne.

« Contrairement à Carcassonne que nous connaissons parfaitement, l'implantation à Béziers a été plus compliquée car notre démarche étant ultra locale, il nous a fallu prendre connaissance de la spécificité de l'environnement et sourcer les bonnes adresses, raconte le codirigeant. C'est pour cette raison que nous préférons aujourd'hui faire appel à des franchisés qui ont une connaissance économique approfondie de leur territoire. D'autant que nous souhaitons développer notre offre vers les entreprises. »

Ouverture d'une soixantaine de franchises en 2021

Pour chaque franchisé, le principe est le même :  il doit s'acquitter des frais d'entrée et de communication la première année, soit un investissement global de 25.000 euros, auquel s'ajoute une commission annuelle sur le chiffre d'affaires.

« Les franchisés ne s'occupent que de l'opérationnel terrain. Nous gérons le reste : accompagnement, développement commercial, fonctions supports, administratif », précise Damien Romera.

Les candidats, notamment des restaurateurs en reconversion, ne manquent pas à l'appel. En témoignent les ouvertures récentes de Caen, Hyères, La Tranche-sur-Mer, Tours et Laval. Trois nouvelles franchises vont ouvrir avant fin juillet (dont Perpignan) puis une quarantaine d'ici septembre.

Au total, Sacré Armand devrait compter, à la fin de l'année, une soixantaine de franchises sur le territoire français, avec une possible incursion sur le marché espagnol, à Barcelone. Avant la prochaine étape en 2023 pour partir à la conquête, cette fois en nom propre, d'une dizaine de métropoles dont Montpellier, Paris, Toulouse... Un marché plus concurrencé et plus difficile d'accès en termes de mobilité.

La tournée du Marché Armand

Pour mieux répondre aux attentes de sa clientèle (moyenne d'âge de 25 à 40 ans), friande du "cuisiné local", Sacré Armand vient d'annoncer un nouveau service de livraison à domicile de produits frais provenant d'artisans et producteurs locaux.

« L'idée n'est pas de remplacer la restauration mais d'être facilitateur de nouveaux modes de consommation en proposant nos services à ceux qui ne peuvent pas se déplacer ou souhaitent éviter la corvée des courses, indique Damien Romera. C'était une façon de boucler la boucle et de nous différencier sur les problématiques locales en desservant autant les cœurs de villes que les périphéries et les villages ruraux pour un forfait unique de livraison de 4,90 euros ».

Légumes frais de la Piège, yaourts de la Montagne noire, élevage des Corbières et du Cabardès... La sélection (environ 400 produits) du Marché d'Armand, qui devrait être étoffée notamment sur les viandes, a été le fruit d'un travail de dix-huit mois, mené dans l'Aude auprès d'une quarantaine de producteurs. Chaque semaine, un camion rose fait la tournée de Carcassonne et d'une trentaine de villages aux alentours pour livrer les paniers commandés par téléphone ou sur internet.

« Le concept a été long à mettre en œuvre mais c'est un pari raisonné et mesuré », assure Damien Romera. Le jeune dirigeant escompte que cette nouvelle activité représente rapidement 30% du chiffre d'affaires de Sacré Armand.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.