MedPics vise 25 000 utilisateurs dès le mois de juillet

 |   |  400  mots
Sur MedPics, 145 000 photos sont vues chaque semaine par des professionnels de santé.
Sur MedPics, 145 000 photos sont vues chaque semaine par des professionnels de santé. (Crédits : MedPics)
Derrière MedPics, réseau social dédié aux professionnels de santé, se trouve une start-up de 4 personnes basée à Nimes (30). Avec 6 000 utilisateurs après 6 mois d'exploitation, Medpics cherche a atteindre la taille critique nécessaire au déploiement de son modèle économique.

L'idée a été lancée en 2014 à l'occasion d'un week-end dédié aux start-ups à Polytech Montpellier (34) et s'est concrétisée en octobre dernier par le lancement de MedPics sur l'Appstore, puis il y a un mois et demi sur le Google Store. L'application prend la forme d'un réseau social dédié aux professionnels de santé. Elle a été créée en quelques mois par une start-up de Nîmes (30) de 4 personnes, dont un développeur et un webdesigner. Co-fondatrice de la société, Safia Slimani explique la démarche :

"Il y avait un besoin. Je suis médecin, et je suis témoin du fait que les professionnels de la santé échangent énormément d'informations : c'est comme cela que nous évoluons dans nos pratiques. Mais nous avons de moins en moins de temps pour communiquer. MedPics permet d'ôter les contraintes temporelles et géographiques".

Une fois un professionnel inscrit sur le réseau social, ses publications (photos) sont visibles par tous les membres de la communauté MedPics, qui peuvent ainsi s'entraider et prendre connaissance des cas rencontrés par leurs confrères pour faire évoluer leurs pratiques.

Un modèle économique sans publicité

Avec 6 000 personnes inscrites en six mois, 145 000 photos vues par semaine, plus de 10 000 commentaires laissés et 53 % des utilisateurs (sondage auprès de 3 000 personnes) qui déclarent avoir utilisé les cas observés sur MedPics dans leur pratique personnelle, la start-up nîmoise est prête à passer à la vitesse supérieure.

"Nous comptons atteindre 25 000 utilisateurs dès le mois de juillet, explique Safia Slimani. Nous sommes actifs sur les autres réseaux sociaux et via des campagnes dans la presse spécialisée et généraliste pour nous faire connaître des professionnels de santé. L'objectif, c'est d'atteindre rapidement la taille critique de manière à mettre en place un modèle économique, que nous n'avons pas encore défini dans les détails car il dépend, comme pour tous les réseaux sociaux, du nombre des utilisateurs."

MedPics ne s'est pas fixé d'objectif chiffré pour 2015. Mais la société accompagnée par l'incubateur de l'école des mines d'Alès, pourrait commencer à réaliser du chiffre d'affaires dès que les 25 000 utilisateurs seront atteints : écartant le financement par la publicité, MedPics pourrait s'orienter vers un système freemium (une partie du contenu ou des fonctionnalités réservés à des membres abonnés).

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :