Virdys démocratise la 3D

 |   |  705  mots
Image extraite d'une reconstitution, réalisée à partir d'Easy Sim 3D
Image extraite d'une reconstitution, réalisée à partir d'Easy Sim 3D (Crédits : Virdys)
S’appuyant sur les codes du jeu vidéo, Virdys innove à travers deux logiciels de solutions 3D. Sorti le 27 décembre dernier, Easy Sim 3D permet la reconstitution d’événements, à l’usage des médias ou des industriels.

Virdys est un éditeur de logiciels spécialisé dans la création de solutions en 3D à destination des secteurs de la communication, de la formation et du marketing. Jeune entreprise innovante créée en 2012 après trois années d'incubation chez Innov'Up, Virdys utilise les codes du jeu vidéo afin de proposer à ses clients des solutions ergonomiques, ludiques et faciles d'accès.

En deux années d'existence, Virdys compte, à son actif, le développement de deux logiciels innovants en mode Saas et d'un service de configurateur 3D.

 Le logiciel Virtual Inside 3D permet, en ligne, de concevoir et de diffuser un show room virtuel. À l'intérieur de cet espace, des personnages en mouvement peuvent être intégrés mais aussi des fichiers tels que de la vidéo, des documents pdf, des liens internet, des entrées vers les réseaux sociaux ou des images en jpeg à partager.

Il y a trois mois, Virdys a notamment conçu à partir de ce logiciel une visite virtuelle de l'hôtel de Région en 3D. Ce produit intéresse les institutionnels, les banques, les assureurs et plusieurs grands comptes comme Thalès, Véolia...

 « Ces solutions permettent l'appréhension d'un lieu avant de s'y rendre, explique Thierry Cottenceau, fondateur de Virdys. Des sociétés industrielles l'utilisent par exemple comme outil d'apprentissage à travers la création rapide d'un environnement virtuel, exacte réplique d'un site physique existant. »

Pour des représentants de commerce "connectés"

En parallèle, la société montpelliéraine propose un service de configurateur 3D à installer. Ce configurateur, très prisé par les commerciaux, est un outil sur-mesure d'aide à la vente dont l'objectif est d'assister le vendeur dans la présentation d'un article face à son client. Ce dernier peut ainsi concevoir son propre produit, le personnaliser et s'y projeter. Cette activité représente actuellement plus de 50% de l'activité de l'entreprise.

Décrypter un événement par sa reconstitution

Dernier né du département de R&D de Virdys, le logiciel Easy Sim 3D, sorti le 27 décembre dernier et présenté lors du CES de Las Vegas, permet la reconstitution d'un événement en 3D, à destination des médias ou des industriels. Concrètement, à partir de données fournies par le client (média ou autre), un déroulé d'un événement est réalisé en 3D.

Dès février, Virdys s'appuiera sur les dépêches AFP (Agence France Presse) pour créer des reconstitutions d'événements afin de les vendre en marque blanche. Des rushs vidéos seront ensuite mis à disposition des médias clients qui pourront concevoir le montage de leur choix ou changer l'angle d'une prise de vue. Par ailleurs, Virdys est en cours de signature d'un partenariat avec France Télévisions.

Si ce logiciel intéresse les médias, il séduit également les services du FBI pour la reconstitution de scènes ainsi que les filières pétrolières pour la visualisation et la simulation de problèmes techniques survenus sur des plates-formes pétrolières.

 « Nous sommes dans le « droit de comprendre » et non dans le voyeurisme, argumente Thierry Cottenceau. La 3D est un langage universel car un visuel est compris par tous. Pour reconstituer un événement en image, le processus était, jusqu'ici, long et laborieux. La valeur ajoutée de notre logiciel réside dans la rapidité de la réalisation en 3D d'une reconstitution, en moins de deux heures. »

D'ici six mois, Virdys créera une cellule interne dans la société exclusivement destinée au développement d'Easy Sim 3D.

Comptant actuellement neuf salariés, Virdys, installée à Cap Omega, devrait embaucher huit nouvelles personnes rapidement. Présent lors du CES de Las Vegas, la société montpelliéraine a confirmé l'intérêt de ses logiciels auprès de clients étrangers.

Actuellement en recherche de fonds, Virdys ne se ferme aucune porte quant aux investisseurs potentiels et est en contact, notamment, avec des investisseurs qataris.

« Cette levée de fonds devra intervenir avant la fin du premier semestre de cette année » annonce Thierry Cottenceau.

Virdys affiche un chiffre d'affaires de 350 000 € en 2014 (exercice en cours de clôture) et ambitionne le million d'euros d'ici fin 2015.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :