Transferts LR : 10 ans et 2 900 entreprises accompagnées

L’agence régionale de l’innovation, présidée par Christophe Carniel, fêtera ses dix ans le 24 septembre. Avec un pari gagné : l’accompagnement d’entreprises innovantes au service de la compétitivité économique de la région. Reste à voir comment elle évoluera dans la grande région...
Cécile Chaigneau
Christophe Carniel, président de Transferts LR
Christophe Carniel, président de Transferts LR

« Près de 70 % des entreprises qu'elle a accompagnées ont augmenté ou maintenu leur effectif trois ans après », se félicite Christophe Carniel, président de l'agence régionale de l'innovation Transferts LR (par ailleurs P-dg de Vogo), à quelques jours de fêter (le 24 septembre) les 10 ans de la structure créée à l'initiative de la Région Languedoc-Roussillon et de l'État.

Ses trois missions : l'animation territoriale dans la mise en œuvre de la stratégie de spécialisation intelligente (3S), l'accompagnement d'entreprises innovantes et l'évaluation de projets.

Au compteur, quelques chiffres qualifient le poids de l'agence : 405 adhérents, 2 900 entreprises conseillées depuis sa création, 1 500 projets R&D accompagnés, 30 salariés, un budget total de 2,8 M€.

« Le pari réussi de Transferts LR, c'est aussi d'apporter ses expertises et une complémentarité de regards », ajoute Anne Lichtenberger, directrice de Transferts LR.

Ainsi, en 2015, près de 30 % des entreprises accompagnées mobilisent plusieurs expertises de Transferts LR (informatique, mécatronique, santé, agroalimentaire, chimie, etc., mais aussi marketing, sujets européens...).

L'agence bénéficie de financement para-public : Région Languedoc-Roussillon, État, Europe, grandes Métropoles. Mais Christophe Carniel rappelle une de ses spécificités de Transferts LR : elle est gouvernée non par ses financeurs mais par un bureau composé à parité de représentants du monde de l'entreprise et du monde de l'enseignement supérieur et de la recherche.

« Et les projets sont examinés par 140 bénévoles, issus également de ces deux mondes, lors des COSTI, les conseils d'orientation scientifiques, techniques et industriels », ajoute-t-il.

Presque un actionnaire virtuel

« Notre projet requérait 11 métiers différents et Transferts LR nous a permis de "screener" les compétences en région, témoigne Nicolas Jerez, président de Bulane, entreprise héraultaise conceptrice d'un système de « flamme propre » produite à base d'hydrogène, et accompagnée par Transferts LR depuis le début. Pour nous, Transferts LR, c'est presque un actionnaire virtuel ! »

De son côté, Vincent Usache, directeur général de Microphyt (Baillargues, 34), spécialisée dans la production de micro-algues, évoque les diagnostics de leurs projets d'innovation réalisés par Transferts LR.

« Ils nous ont aidé à faire le tri et nous ont orienté vers différents sujets pertinents, comme l'appel à projet européen SME Instrument pour lequel nous avons été sélectionnés, souligne-t-il. Transferts LR nous met aussi en réseau à l'étage régional mais aussi européen. »

L'entreprise, qui compte aujourd'hui 9 salariés et a réalisé un chiffre d'affaires de 200 000 € en 2014 (la commercialisation avait démarré en 2013), a signé avant l'été un contrat significatif avec une société espagnole (dont elle tait le nom) ayant identifié leurs extraits de micro-algues pour les utiliser dans la fabrication d'actifs amincissants.

« Ils nous garantissent l'achat de toute notre production d'ici la fin de l'année, soit plusieurs centaines de kilos, précise Vincent Usache, qui préfère rester discret sur le chiffre d'affaires généré. La difficulté pour nous maintenant, c'est d'assurer la production. C'est une vraie bonne nouvelle, qui valide que nos produits sont utilisables par de grands noms de la cosmétique. »

Et demain ?

Concernant son avenir au sein de la future grande région, et alors que les finances publiques se restreignent et que Midi-Pyrénées compte elle aussi son agence régionale de l'innovation (Madeeli, pour Mon agence de développement, export et innovation), Transferts LR n'émet aucune hypothèse.

« Transferts LR est inscrit dans le Contrat de plan État-Région 2015-2020, rassure Christophe Carniel, ajoutant que les fonds Feder, engagés jusqu'en 2020 également avec l'agence donne « une forme de visibilité » à Transferts LR. Toulouse a aussi une stratégie de spécialisation complémentaire de celle du Languedoc-Roussillon. Les briques s'emboitent plutôt bien et on va vers un consensus pour faire une future grande région de l'innovation. »

« À Toulouse, les journalistes ne posent jamais la question de l'éventuelle disparition de Madeeli ! s'agace Anne-Yvonne Le Dain, députée et vice-présidente de la Région Languedoc-Roussillon à l'innovation, louant le modèle de Transferts LR. On essaie d'avoir une approche économique et non territoriale. On se battra ! »

Cécile Chaigneau

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.