Pradeo signe avec IBM et se rapproche de Cisco et Huawei

L’entreprise montpelliéraine Pradeo, spécialisée dans la sécurité des applications mobiles pour smartphones, tablettes et objets connectés, déploie sa stratégie de partenariats avec les mastodontes du marché. Elle annonce notamment un accord avec IBM, signé courant mai.
Cécile Chaigneau

2 mn

Clément Saad, fondateur et dirigeant de Pradeo.
Clément Saad, fondateur et dirigeant de Pradeo. (Crédits : Christine Caville)

L'éditeur montpelliérain de solutions de sécurité pour applications mobiles sur smartphones, tablettes et objets connectés assoit sa croissance sur de nouveaux partenariats commerciaux.

« Au mois de mai, nous avons signé avec IBM, se réjouit Clément Saad, fondateur et dirigeant de Pradeo. Ça signifie l'intégration de notre couche technologique dans leurs produits de gestion de flotte. »

Le dirigeant ne se prononce pas sur le chiffre d'affaires qui sera généré par ce contrat, tout récent, mais évoque « de nombreux prospects qui attendent ce partenariat pour activer notre solution ».

D'autres partenariats à venir ?

Par ailleurs, l'entreprise montpelliéraine vient de se positionner dans le concours de soutien à l'innovation « Digital Digital IN-Pulse » initié par la filiale française de Huawei (fabricant chinois, 3e fournisseur mondial de smartphones derrière Samsung et Apple).

« Nous avons été sélectionnés avec trois autres start-ups françaises, et nous allons rencontrer les dirigeants de Huawei le 17 octobre prochain, pour négocier l'intégration de notre technologies dans leurs produits. »

Des collaborations sont également en vue avec l'équipementier informatique américain Cisco.

« Nous poursuivons et même nous accélérons la construction de gros partenariats de ce type qui permettent de faciliter l'approche client », commente Clément Saad.

Pradeo, qui compte 25 salariés et un chiffre d'affaires de 1,5 M€ en 2015, annonce équiper à ce jour un peu moins de 350 000 terminaux. L'année 2016 devrait voir se concrétiser les ambitions affichées du dirigeant : « garantir 50 % de croissance et monter à 50 % du chiffre d'affaires à l'export ».

Le projet d'ouvrir une filiale à Singapour est en cours, « ralenti par des lenteurs administratives ». Quant à son implantation en Allemagne, Clément Saad évoque plutôt un bureau de représentation, « probablement pas avant 2017 ».

Cécile Chaigneau

2 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.