Kloé quitterait Montpellier pour le Pic Saint-Loup

 |   |  321  mots
Paul Coudray, dirigeant de Kloé
Paul Coudray, dirigeant de Kloé (Crédits : Christine Caville)
La PME héraultaise, spécialiste des circuits optiques intégrés, confirme sa percée à l'international, où elle vend dans 30 pays. Mais son dirigeant, Paul Coudray, vient de remettre en cause son projet d'unité de production (2 M€) à Montpellier, et regarde ailleurs.

Selon son dirigeant Paul Coudray, la PME montpelliéraine Kloé, conceptrice de circuits optiques intégrés, bouclera l'année sur un chiffre d'affaires de 2 M€, dont 75 % à l'export. L'entreprise vient d'ailleurs de recevoir à Montpellier l'ensemble de ses distributeurs situés dans une dizaine de pays.

« Nous faisons + 15 % de chiffre d'affaires chaque année depuis trois ou quatre ans, hormis en 2015 où le chiffre d'affaires a stagné, précise-t-il. Nous avons produit cette année 250 machines pour la micro-technologie à destination de 30 pays. »

Mais ce qui préoccupe actuellement le chef d'entreprise, c'est son projet immobilier. Un investissement de 2 M€ à Montpellier qui permettrait à Kloé d'installer ses quinze salariés dans ses propres locaux, avec notamment une grosse unité de production de machines à écriture laser, une salle blanche, mais aussi une cafétéria et une salle de sport pour les salariés.

Paul Coudray se fâche

Les travaux devaient démarrer à l'automne 2014, pour une installation prévue fin 2015. Un calendrier complètement chamboulé et un projet désormais remis sur la table. Paul Coudray affiche ouvertement son agacement.

« Nous avons acheté le terrain et nous...

Article réservé aux abonnés

Achetez l'article
Pour
0.49TTC
J'achète
Déjà inscrit ou abonné ? Connectez-vous
Se connecter

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :