CCIT de Montpellier : vers deux listes d'union ?

 |   |  587  mots
Alors que la campagne pour les élections consulaires démarre le 14 octobre, le Medef et la CGPME tentent de constituer une liste d'union... Mais chacun de son côté !

Les élections consulaires commencent à peine que les tractations vont bon train. Jamais la CGPME ne semble avoir été aussi divisée entre l'instance régionale et celle de l'Hérault. Mais c'est aussi le cas au Medef... Petit récapitulatif pour essayer d'y voir clair.

Le 5 septembre dernier, le président de la CGPME LR, Jean-Louis Bouscaren, a rencontré la présidente du Medef LR, Élisabeth Galibert. Dans un communiqué commun, ils appellent au « rassemblement des forces patronales et à la constitution d'une liste unique dans le cadre de l'élection à la CCIT de Montpellier et à la CCIR Languedoc-Roussillon ».

Au niveau local, le candidat du Medef pour la CCIT de Montpellier, André Deljarry, se dit d'accord avec cette initiative :

« J'ai été contacté par les deux présidents (CGPME LR et Medef LR). J'ai validé leur communiqué et donc le souhait de créer une liste commune CGPME et Medef. Je ferai tout pour constituer cette liste unique. Mais si au final, il y avait deux listes, les personnes du Medef qui se seraient rangées du côté de la CGPME seront, de fait, radiées de notre syndicat. »

Car, en effet, l'affaire se corse : des adhérents du Medef auraient déjà pris contact avec la liste de la candidate CGPME 34, Gabrielle Deloncle, pour se retrouver sur sa liste...

André Deljarry a donc reprécisé les termes requis pour une liste d'union :

« Il a été acté en conseil d'administration qu'aucun des colistiers ne doit être engagé en politique et qu'aucun d'entre eux ne doit avoir de mandat d'élu. C'est pour cela que Joseph Francis (candidat à la candidature du Medef 34 pour la CCIT de Montpellier - NDLR) n'a pas été investi. De même, aucun mis en examen ou témoin assisté ne pourra être colistier (Gabrielle Deloncle serait de facto éliminée - NDLR). La liste unique sera constituée sur une base de 30 % CGPME, 30 % Medef, 30 % MPR et 10 % de forces économiques diverses telles que la Faduc(*) ou autre. »

De son côté, la CGPME 34 a, elle aussi, décidé, lors d'un conseil d'administration le 5 septembre dernier, de constituer une liste commune comprenant des adhérents CGPME34, Medef et des entreprises non syndiquées. Sa présidente, Gabrielle Deloncle, présidente déchue de la CCIT, annonce :

« Nous avons toujours été dans l'union pendant que l'autre partie était dans la destruction. Notre liste accueille des gens nouveaux. Si André Deljarry veut des colistiers CGPME 34 sur sa liste, il faudrait d'abord qu'il prenne rendez-vous avec la présidente ! Je suis prête à l'écouter dans l'intérêt général. Je respecte le Medef, mais il ne faut pas dédaigner les uns, les autres. »

La liste des candidats devra être arrêtée au plus tard le jeudi 13 octobre 2011 pour une campagne électorale qui débutera le vendredi 14 octobre et prendra fin le mardi 15 novembre à minuit.

La date de clôture du scrutin est fixée au mercredi 16 novembre à minuit et la date du dépouillement a été fixée au 21 novembre.

Par ailleurs, André Deljarry a été réélu à l'unanimité président du Medef Montpellier pour un nouveau mandat de deux ans, à l'issue du conseil d'administration réuni à Montpellier vendredi dernier.

Ysis Percq

(*) Faduc : fédération pour la défense des consommateurs et des commerçants de Montpellier et son agglomération


À lire également :
- CCIT de Montpellier : nouvelles batailles en perspective

Légende: André Deljarry et Gabrielle Deloncle, respectivement candidats du Medef 34 et de la CGPME 34.

Crédits photo: Christine Caville et Edouard Hannoteaux.



Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :