Inondations : plus de 7 M€ de dégâts dans les entreprises gardoises

 |   |  397  mots
Les chutes de pluie et coulées de boue de ces derniers jours ont entraîné des fermetures d'usines et de magasins. Les secteurs du Vigan et d'Alès sont les plus concernés.

Une facture supérieure à 7 M€ pour les entreprises. C'est le bilan provisoire des dégâts provoqués par les pluies tombées sur le Gard du 17 au 20 septembre. Selon la CCIT d'Alès, où l'on compte le plus grands nombre d'établissements concernés, une soixantaine a été fortement touchée par les intempéries, dont deux douzaines d'une manière jugée « très critique ».

Rien que sur cette partie nord du Gard, la facture pour les entreprises est estimée à 4 M€. Le Pôle mécanique d'Alès, où sont installées une vingtaine d'entreprises, a notamment été impacté par des coulées de boue. Les deux entreprises touchées ont bénéficié de la solidarité de leurs voisines, qui les ont partiellement hébergées. Côté équipement, la pluie a également endommagé les accotements, rendant inutilisables les circuits qui, publics et donc considérés comme de la voirie, ne sont pas assurés.

« Les dégâts s'élèvent à plusieurs centaines de milliers d'euros. Nous sommes en saison haute de roulage, la fermeture des circuits pendant une dizaine de jours est donc très pénalisante », résume Patrick Catelino, directeur du Pôle Mécanique.

Sur l'autre versant des Cévennes, sur les hauteurs, c'est le pays viganais, ainsi que le bassin de Saint-Hippolyte-du-Fort qui s'avère le plus touché. Outre le village de Saint-Laurent-le-Minier que les eaux ont éventré, une zone commerciale du Vigan comprenant le magasin de bricolage Weldom, le supermarché Lidl, ainsi qu'une menuiserie, a été touchée entraînant une fermeture des entreprises.

Plus en aval, à Saint-Hippolyte-du-Fort, le chausseur Jallatte doit également faire face à une période chômage technique, tout comme les studios de films d'animation La Fabrique, primés au Festival de Cannes en 2010... Dans cette partie des Cévennes, la CCIT de Nîmes estime les dégâts à hauteur de 3,4 M€. Comme son homologue d'Alès, ainsi que la chambre départementale de métiers et de l'artisanat, la Chambre de commerce nîmoise a ouvert une cellule de crise à l'attention des entrepreneurs.

Le gouvernement a annoncé, jeudi 25 septembre, l'état de catastrophe naturelle pour 73 communes du Gard, de l'Hérault et de l'Aveyron.

Thomas Tedesco

Légende photo : Les transports Capelle a Saint Hilaire de Brethmas ont subi les dommages des fortes pluies.
Crédit photo : CCI Alès-Cévennes

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :