La CAPEB contre une hausse de la TVA

 |   |  250  mots
Le président national de Confédération de l'artisanat et de la petite entreprise du bâtiment (CAPEB), Patrick Liébus a entendu les représentants des adhérents du Languedoc-Roussillon.

Le président national de Confédération de l'artisanat et de la petite entreprise du bâtiment (Capeb), Patrick Liébus, est venu à la rencontre des adhérents du Languedoc-Roussillon.

Mesure envisagée par le gouvernement dans sa quête de liquidités, la hausse de la TVA de 5,5 à 19,6 % pour les travaux de rénovation des logements fait bouillir les adhérents de la Capeb, déjà échaudés par le régime de l'auto-entrepreneur.

« En présentant cette TVA réduite comme une niche fiscale, on se moque de nous, s'indigne Patrick Liébus, le président de la Capeb qui était à Montpellier le 8 septembre 2010. On n'en finit pas de raboter un secteur qui a créé plus de 50 000 emplois en 10 ans et qui fait 3 Mds € de CA supplémentaires tous les ans ».

Cette exaspération intervient après la dénonciation des dérives engendrées par le statut l'auto entrepreneur, véritable épouvantail dans la profession.

« Ce texte représente une légalisation du travail dissimulé et la mise en place d'une concurrence déloyale, soutient Patrick Liébus, par ailleurs trésorier de l'UNEDIC et chef d'une entreprise de couvreurs dans l'Ain. Il faudrait pour commencer encadrer ce régime dans le temps et exiger son inscription à la chambre des métiers ».
La Capeb compte près de 9 600 adhérents en région et 100 000 en France, soit un tiers des entreprises de l'ensemble du secteur.

Bertrand Tardiveau

Légende : Patrick Liébus
Crédit photo : Bertrand Tardiveau


Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :