La LGV Barcelone-Perpignan est lancée

 |   |  476  mots
La liaison à grande vitesse Barcelone-Perpignan a été inaugurée dimanche 15 décembre. Le ministre des Transports Frédéric Cuvillier a annoncé, à cette occasion, la poursuite des études pour la liaison Montpellier-Perpignan.  

Le coup d'envoi officiel de l'offre TGV Paris-Barcelone a été donné par les ministres français et espagnol des Transports Frédéric Cuvillier et Ana Pastor, le ministre de l'Interieur espagnol Jorge Fernandez Diaz, le président de la SNCF Guillaume Pépy et son homologue espagnol de la RENFE Julio Gomez-Pomar Rodriguez, le 15 décembre à Perpignan.

Parti de la gare de Barcelone-Sants en fin de matinée, le TGV, rempli d'officiels, est arrivé en gare de Perpignan peu avant 13h, où l'attendait un accueil festif, suivi de prises de paroles au Palais des Rois de Majorque de Perpignan.

« J'ai décidé la poursuite des études du projet de ligne nouvelle entre Montpellier et Perpignan » a annoncé à cette occasion Frédéric Cuvillier.

Le ministre des Transports a par ailleurs confirmé que Béziers et Narbonne seraient dotées de nouvelles gares. Concernant Perpignan, il privilégie dans le premier temps l'utilisation de la gare actuelle, mais souhaite « des études de faisabilité sur la pertinence d'une gare au nord de l'agglomération ».

Le ministre n'a cependant annoncé aucune date butoir. Rappelons qu'en juin dernier, la commission Mobilité 21 avait classé parmi les moins prioritaires ce projet de liaison à grande vitesse Montpellier-Perpignan, remettant en cause l'agenda initial qui prévoyait une liaison d'ici 2025.

Si la nouvelle liaison place Perpignan à 1h20 de Barcelone sans changement (50 minutes à terme), elle ne permet donc toujours pas de rallier Madrid à Paris en six heures et en grande vitesse sur la totalité de la ligne, la liaison Montpellier-Perpignan (130 km) faisant toujours défaut.

Frédéric Cuvillier a en revanche rappelé que le chantier de contournement Nîmes-Montpellier était lancé, représentant un investissement de 2,3 milliards d'€, pour une livraison prévue en 2017.

Pour l'heure, deux TGV par jour permettent de relier Paris à Barcelone en 6h30 environ. Au total, cinq TGV (ou AVE, l'équivalent espagnol) quotidiens directs relient Barcelone aux grandes villes françaises et on parcourt Montpellier-Barcelone en 3h.

« Le nombre d'allers-retours va se développer, il faut que le trafic monte en puissance » a précisé Guillaume Pépy.

« Aujourd'hui est un jour historique pour l'Espagne et la France, a pour sa part annoncé Ana Pastor. Nous réaffirmons notre amitié et notre collaboration ».

La ministre des Transports espagnole a également rappelé que la France représentait le premier pays d'export pour le commerce de son pays.

La liaison France-Espagne à grande vitesse avait été décidée en 1992, lors du sommet franco-espagnol d'Albi. Depuis, elle a été à de nombreuses reprises retardée.

« Il y a eu 20 ans d'efforts, des milliards investis et des années de travaux » a rappelé Frédéric Cuvillier.

Fanny Linares

Lire également :
L'Europe rappelle le caractère prioritaire du corridor européen du TGV

Légende : L'inauguration avec les officiels de la Région et des gouvernements français et espagnols
Crédit photo : René Limbourg

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :