Le directeur du CHU de Montpellier suspendu

 |   |  169  mots
Condamné en appel pour harcèlement moral envers trois anciens cadres, Alain Manville est dessaisi de ses fonctions de directeur par le Conseil d'État.

Les événements se sont bousculés en ce début de mois avril au CHU de Montpellier.
Le 2 avril, le suicide d'un jeune anesthésiste, qui avait commis une erreur de dosage sur un très jeune patient devenu paraplégique, a plongé l'ensemble du personnel hospitalier dans la consternation.
Or, le soir même des obsèques de ce médecin, le directeur, Alain Manville, a été suspendu par le Conseil d'État.
La décision fait suite à la condamnation du directeur en appel, le 25 mars, pour le harcèlement moral de trois anciens cadres de l'hôpital. Arrivé au CHU de Montpellier en 2006, Alain Manville a toujours été contesté au sein de cette importante structure qui emploie 9 600 personnes (équivalent temps plein) et gère un budget de 700 M€.
Au fil des ans, la tension n'a fait que monter entre lui et le personnel qui, ces derniers jours, lui reprochait en plus de ne pas avoir su accompagner cet anesthésiste, terriblement choqué.

Crédit-photo : Édouard Hannoteaux

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :