Objectif dément toutes menaces de mort

 |   |  179  mots
Contrairement à ce qu'indiquaient nos confrères de Midi Libre dans leur édition web du week-end, aucun membre de l'équipe d'Objectif Languedoc-Roussillon n'a été menacé de mort lors du débat à Nîmes jeudi dernier.

L'ambiance était certes tendue, en raison du contexte politique. Mais, contrairement à ce qu'ont annoncé nos confrères de Midi Libre, aucune menace de mort n'a été proférée à l'encontre des membres de l'équipe d'Objectif Languedoc-Roussillon.

Il y a bien eu une altercation musclée avec le service d'ordre de Frank Proust avant le début du débat.

Des membres de l'équipe du premier adjoint à la Ville de Nîmes ont insisté pour entrer dans la salle alors qu'ils ne s'étaient pas inscrits. Or, la salle, qui ne pouvait contenir que 120 personnes, était déjà bondée.

Frank Proust, qui est candidat aux élections cantonales, a présenté des excuses à Objectif Languedoc-Roussillon dès la fin du débat.

La rédaction préfère retenir de ce Club de l'éco l'enthousiasme des participants qui, à plusieurs reprises, ont remercié le magazine d'avoir créé une instance de débat.


Gwenaëlle Guerlavais
Rédactrice en chef d'Objectif Languedoc-Roussillon


À lire aussi :
- la retranscription intégrale Club de l'éco
-
le compte-rendu en vidéo

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :