Sup de Co décroche l'accréditation AMBA

 |   |  437  mots
Le Groupe Sup de Co Montpellier Business School vient d'obtenir la prestigieuse accréditation AMBA pour son executive MBA. Trois questions au directeur, Didier Jourdan.

Quelle valeur a cette nouvelle accréditation pour le Groupe Sup de Co Montpellier ?
Par définition, c'est l'accréditation majeure en matière de MBA, c'est le label rouge. C'est une garantie qualité au niveau international. André Deljarry l'avait annoncé comme une priorité au début de son mandat à la tête de la CCIT de Montpellier : hisser l'école supérieure de commerce dans le Top 10. L'obtention de l'accréditation AMBA pour son executive MBA constitue un pas dans cette direction, en faisant monter la cote de l'école. L'école avait déjà obtenu l'accréditation AACSB (Association to Advance Collegiate Schools of Business, NDLR) en 2011 et le label EPAS-EFMD (programme Accreditation System, délivrée par l'European Foundation for Management Development, NDLR) en 2010. Ces accréditations nous légitiment.

Quelles retombées en attendez-vous ?
La possibilité de développer encore plus le nombre de candidats et de mobiliser les entreprises autour de ce MBA. La formation exécutive MBA de la Business School de Montpellier est axée sur l'application de l'innovation managériale pour accompagner les professionnels à évoluer sur des marchés globaux, des marchés nouveaux, des marchés solidaires... Cette démarche s'accompagne donc d'un positionnement méditerranéen susceptible de sensibiliser les entreprises qui souhaitent développer leurs activités au sein de cette aire géographique en pleine évolution. Cette nouvelle accréditation est donc un accélérateur de notre stratégie d'implantation en Méditerranée.

Où en sont les projets concernant le devenir du site et la gouvernance de l'école ?
Une étude est en cours et devrait livrer ses résultats fin avril ou début mai. Nous ouvrons toutes les hypothèses. Les locaux sont difficiles à réaménager, et le déménagement est une hypothèse très sérieuse. Des choix seront faits d'ici la fin de l'année. Par ailleurs, la création de l'association a été votée par la CCIT, et la gouvernance va être ouverte aux collectivités, aux entreprises, aux experts, comme l'ont déjà fait 70 % des grandes écoles comme la nôtre. Il faut que d'autres acteurs importants du monde économique locaux et régionaux puissent élaborer une stratégie en cohérence avec les exigences du marché mondial et les attentes du territoire.

Le Groupe Sup de Co Montpellier Business School compte 2 400 étudiants, 80 professeurs permanents et 90 personnels administratifs, pour un budget de 21 M€.

Cécile Chaigneau

Lire également :
« La gouvernance de Sup de Co doit être élargie »

Légende : Didier Jourdan, directeur du Groupe Sup de Co Montpellier Business School

Crédit photo: Christine Caville

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :