Guide Michelin : 5 nouveaux restaurants étoilés en Occitanie

 |   |  470  mots
Christophe Schmitt obtient une 1e étoile pour L'Almandin, le restaurant de l'hôtel L'Île de la Lagune, à Saint-Cyprien (66).
Christophe Schmitt obtient une 1e étoile pour L'Almandin, le restaurant de l'hôtel L'Île de la Lagune, à Saint-Cyprien (66). (Crédits : Mariama Diallo)
Le palmarès du Guide Michelin 2018 a été dévoilé lundi 5 février. Cinq nouvelles étoiles ont été décernées en Occitanie : L’Almandin à Saint-Cyprien, Le Grand Cap à Leucate, La Barbacane à Carcassonne, La Promenade à Verfeil et Le Sept à Toulouse. Ces cinq tables figurent parmi les 50 nouvelles étoiles du cru 2018.

Après avoir rendu hommage au pape de la gastronomie, Paul Bocuse, qui s'est éteint le 20 janvier 2018, Michelin a livré son palmarès qui compte cette année 621 étoilés, soit 5 de plus qu'en 2017.

Deux tables distinguées dans les Pyrénées-Orientales

Bonne surprise dans les Pyrénées-Orientales, avec l'arrivée dans le guide rouge de deux chefs qui se distinguent.

Fraîchement débarqué en terre catalane, à Saint-Cyprien (66), le chef Christophe Schmitt, habitué des concours gastronomiques (finaliste du Meilleur Ouvrier de France en 2015), rafle la mise en remportant une première étoile pour L'Almandin, le restaurant de l'hôtel***** L'Île de la Lagune.

Pari réussi également pour le chef Erwan Houssin qui, après avoir obtenu une étoile dans son établissement à Avignon, est revenu dans sa région (il est de Béziers) en 2016, redonner du lustre au restaurant panoramique Le Grand Cap (alias Klim & Ko), à Leucate (11). Après à peine dix-huit mois d'activité, il se voit distingué, avec son épouse Pamela, chef pâtissier, d'une première étoile. De quoi donner des ailes à ce couple qui a toujours considéré le chef Franck Putelat comme un père spirituel.

Des étoiles dans l'Aude et la Haute-Garonne

Il avait perdu son étoile l'an dernier mais pas son talent : Jérôme Ryon revient sur le devant de la scène du guide rouge en récupérant, cette année, une étoile pour son restaurant La barbacane à Carcassonne (11).

Côté Haute-Garonne, deux distinctions : le jeune chef Guillaume Monboisse au Sept à Toulouse, et Nicolas Thomas qui réussit avec brio sa reconversion du violoncelle au couteau dans son restaurant La Promenade à Verfeil.

Marraine de l'édition, Anne-Sophie Pic a tenu à encourager ces premières étoiles :

«  Pour un chef, c'est un coup de projecteur. L'annonce est toujours euphorisante, dynamisante. Continuez à cultiver votre bienveillance et restez fidèles à vous-mêmes. »

Deux étoiles perdues

Pas de deux ni de trois nouvelles étoiles dans la région. L'Auberge du vieux puits à Fontjoncouse (11) y reste le seul détenteur de trois étoiles. Les restaurants doublement étoilés le sont restés : Le Parc, de Franck Putelat, à Carcassonne (11), l'Alexandre avec Michel Kayser à Garons (30), Le Puits Saint-Jacques avec Bernard Bach à l'Isle-Jourdain (32), Le Gindreau avec Pascal Bardet à Saint-Médard (46), et le restaurant Michel Sarran à Toulouse (31).

En revanche, L'Octopus à Béziers (34) perd son étoile, tout comme L'Ambrosia à Carcassonne (11).

Suite à la demande de Sébastien Bras, le Guide Michelin a bel et bien retiré de son palmarès son restaurant trois étoiles, Le Suquet, à Laguiole (12).

« Il nous paraissait difficile de faire figurer dans le guide un restaurant qui a clairement indiqué qu'il ne souhaitait pas faire partie de la grande famille des étoiles Michelin », a expliqué Claire Dorland-Clauzel, membre du Comité exécutif du groupe Michelin, soulignant que ce cas de figure était « une première ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :