Municipales à Montpellier : Altrad annonce de nouveaux alliés et soutiens

 |   |  505  mots
Mohed Altrad (à gauche), aux côtés d'Ariane Sultan et Jacques Touchon, membres de son comité de soutien
Mohed Altrad (à gauche), aux côtés d'Ariane Sultan et Jacques Touchon, membres de son comité de soutien (Crédits : Anthony Rey)
Mohed Altrad, candidat aux élections municipales à Montpellier, a présenté, le 9 janvier, de nouveaux entrants au sein de son comité de soutien, que va présider le Pr Jacques Touchon : l'entrepreneur enregistre notamment le ralliement d'une formation politique. Il a également présenté quelques axes de son programme à venir.

Après une 1e présentation de son comité de soutien lors de son annonce de candidature aux élections municipales de Montpellier, en septembre dernier, Mohed Altrad vient de compléter le dispositif. L'entrepreneur, président du groupe Altrad, a dévoilé, le 9 janvier, les noms de plusieurs personnalités le rejoignant, issues des milieux hospitalier, sportif, intellectuel, ou politique.

Le comité de soutien sera donc présidé par le Pr Jacques Touchon, neurologue et ex-adjoint au maire de Montpellier dans l'équipe d'Hélène Mandroux. Il enregistre également les arrivées de Richard Mailhé, président du Comité régional olympique et sportif; Mustapha Abdelli, président du Cercle Rhazès; ou encore Ariane Sultan, diabétologue au CHU de Montpellier.

Du côté politique, Mohed Altrad est rejoint par Michel Guibal, ex-adjoint de Georges Frêche et ex-conseiller départemental de l'Hérault, et par Dalila Yousfi, candidate EELV aux élections départementales de 2018. Il obtient également le ralliement d'une formation politique, l'Union des démocrates et des écologistes, en la personne de son représentant local, Salim Jawhari.

Une orientation "humaniste" revendiquée

L'entrepreneur rajoute que si, par rapport à son annonce de candidature en septembre, Virginie Rozière (ex-députée européenne Radical de Gauche) a disparu du comité de soutien pour se rapprocher de Clothilde Ollier (candidate EELV), c'est parce quelle se serait sentie "en décalage" par rapport à son positionnement politique ni droite ni gauche. Par ailleurs, il précise que, tant du côté des élus, des ex-élus que de la société civile, plusieurs de ces noms figureront bien sur la liste qu'il conduira.

"En tant que médecin hospitalier, je côtoie des personnes dans la misère, et sur ce point, je vois la situation se dégrader depuis quinze ans. Or Mohed Altrad veut apporter une réponse dans la lutte contre la misère", explique Ariane Sultan.

La solidarité et la fraternité sont deux valeurs sur lesquelles le candidat et ses soutiens ont fortement insisté, Mohed Altrad présentant cette équipe comme une association d'"humanistes". En attendant de présenter son programme en totalité fin janvier, l'entrepreneur a déjà formulé quelques propositions à forte connotation sociale : aide aux femmes seules avec un enfant et devant travailler, gratuité des fournitures scolaires, dotation d'un vélo à chaque enfant résidant en ville, etc.

"Je suis resté l'enfant du désert qui a vécu de nombreuses difficultés, et je suis reconnaissant que ces personnalités engagées dans la lutte contre la précarité rejoignent mon mouvement. Avec 12 % de chômeurs à Montpellier, on laisse s'installer la désintégration familiale et d'autres débordements. J'ai présenté un programme lors de mon annonce de candidature en septembre 2019, qui couvrira l'intégralité des besoins des Montpelliérains", analyse Mohed Altrad.

Après une cinquantaine de rendez-vous lui ayant permis de rencontrer 2 500 personnes selon lui, Mohed Altrad annonce un premier grand meeting de campagne le 29 janvier. Il dévoilera son programme à cette occasion.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/01/2020 à 1:41 :
Mohed Altrad est un vieux bonhomme de 70 ans entouré par des seconds couteaux du parti socialiste
En terme d'audace à Montpellier il y a beaucoup mieux
a écrit le 13/01/2020 à 19:40 :
Je connais certains des soutiens de M.Altrad...pour certains...ce sont des vieux routiers de la chose politique...je les respecte...pour d autres...j en vois certains qui prennent le train en route...et d autres...vu,deja,ailleurs.M.Altrad,c est pas gagne d avance...croyez moi!!!
a écrit le 13/01/2020 à 15:29 :
Altrad le seul qui n'a pas besoin de la politique pour vivre, pour être connu ou pour le pouvoir. Je crois en lui, il peut changer Montpellier. Marre de ces incompétents de gauche !
Xavier Fremont
Réponse de le 21/01/2020 à 11:28 :
Je ne suis pas de Montpellier , j'ai le même age que Altrad que j'ai côtoyé, au delà de l'homme !! lisé ces livres notamment comment diriger une entreprise vous verrez ces méthodes ,pour ce séparer de cadres ou des représentants quand à toutes sont histoire d'enfant abandonné dans le désert ,qu'il vous ressert à chaque fois! un conte bien huilé, un bras droit à Macron vous pouvez me croire!
a écrit le 13/01/2020 à 13:54 :
Bonjour, ces personnes sont justement des garants contre le communautarisme et qui n’ont rien de plus à prouver. Concernant Mohed Altrad : seul français ayant eu le prix d’ « Entrepreneur mondial de l’année » en 2015 puis de la décennie, et dernièrement honoré du « prix du rayonnement économique français ». Si vous n’acceptez pas les consonances diverses des noms et prénoms, cela ne regarde que vous...
a écrit le 13/01/2020 à 1:12 :
Mohed Altrad, Dalila Yousfi, Mustapha Abdelli, ... En France, on nous vend une démarche humaniste, un projet de "vivre ensemble", ... Ailleurs et notamment en Afrique, une démarche comparable serait immédiatement qualifiée de "colonialiste". Non ?
Est-il possible de poser cette question, non pas celle de la réprésenation des minorités mais bien celle relative à leur surreprésentation croissante dans la sphère politique et à la sincérité des ambitions affichées ?
Réponse de le 13/01/2020 à 9:55 :
Entièrement d'accord avec Vous Frenchy! Nous sommes peu à exprimer une pensée libre. Cette "République des Frères" est devenue un vrai cancer.
Réponse de le 13/01/2020 à 13:14 :
Proposition, si on répond :
Bonjour, ces personnes sont justement des garants contre le communautarisme et qui n’ont rien de plus à prouver. Concernant Mohed Altrad : seul français ayant eu le prix d’ « Entrepreneur mondial de l’année » en 2015 puis de la décennie, et dernièrement honoré du « prix du rayonnement économique français ». Si vous n’acceptez pas les consonances diverses des noms et prénoms, cela ne regarde que vous...

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :