L’établissement public foncier d’Occitanie prévoit 300 M€ d’acquisitions d’ici 2023

 |   |  624  mots
Pour la ZAC du Coteau à Montpellier, l'EPF d'Occitanie a réalisé 12 M€ d'acquisitions foncières.
Pour la ZAC du Coteau à Montpellier, l'EPF d'Occitanie a réalisé 12 M€ d'acquisitions foncières. (Crédits : Montpellier 3M)
Porteur de la puissance publique en matière de maîtrise du foncier pour le compte des collectivités, l’EPF d’Occitanie déploie depuis dix-huit mois son intervention sur toute la région. Son plan pluriannuel d’intervention 2019-2023 prévoit 300 M€ d’acquisitions, notamment pour la réalisation de 9 000 logements.

Créé il y a dix ans, l'établissement public foncier (EPF) qui opérait sur l'ex-Languedoc-Roussillon, a élargi son terrain d'intervention sur l'ensemble de l'Occitanie en 2017 (à l'exception des zones où existe un EPF local : Perpignan, Toulouse, Montauban et Castres-Mazamet).

« Ce qui signifie que nous avons doublé notre territoire d'intervention, au bénéfice désormais de plus de 5 millions d'habitants, fait observer Sophie Lafenêtre, qui dirige l'EPF depuis mars 2017. Aujourd'hui, plus de 3 000 collectivités nouvelles peuvent nous saisir. Cette extension va générer beaucoup d'appui à des territoires périurbains et ruraux, sur des communes qui ne sont pas dotées de capacité d'ingénierie. C'est donc un changement de braquet et de philosophie pour l'établissement. C'est la raison pour laquelle nous avons ouvert en 2018 une direction foncière à Toulouse afin de pouvoir répondre à toutes les zones depuis Montpellier et Toulouse. »

Les effectifs sont déjà passés de 30 à 40 personnes en 18 mois, dont 8 sur la direction foncière de Toulouse, et la directrice de l'EPF prévoit de monter à 65.

60 % en renouvellement urbain

Sur le territoire, l'établissement apporte la puissance publique nécessaire pour faciliter et accélérer la réalisation de projets d'aménagement par la maîtrise des fonciers pour le compte des collectivités, en opérant sur trois grands champs : l'habitat, le développement économique, ainsi que la préservation de l'environnement et la prévention des risques.

L'EPF a déjà mis en œuvre deux programmes pluriannuels d'intervention (PPI). Il vient d'écrire le 3e sur la période 2019-2023. Une feuille de route qui prévoit sur cette période plus de 300 M€ d'acquisitions, dont 215 M€ pour la production de 9 000 logements (dont 25 % de logements sociaux) et 75 M€ sur le développement économique, ainsi que 140 M€ de cessions foncières.

« Les opérations de logements devront représenter 70 % de nos engagements financiers, dont 60 % en renouvellement urbain, contre 45 % actuellement, précise Sophie Lafenêtre. Le développement économique portera sur 20 % des engagements financiers, dont 50 % en renouvellement/reconversion urbaine. Et nous élargissons nos interventions à la filière touristique, car il y a beaucoup de demandes. Enfin, nos actions en faveur de l'environnement représenteront 10 % de nos engagements : risque inondation, gestion de la ressource en...

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :