Montpellier resserre ses liens avec la Russie

 |   |  671  mots
Une statue de Youri Gagarine, a été inaugurée le 5/10 sur le pont Gagarine dans le nouveau quartier Cambacérès
Une statue de Youri Gagarine, a été inaugurée le 5/10 sur le pont Gagarine dans le nouveau quartier Cambacérès (Crédits : Edouard Hannoteaux)
Montpellier accueille, jeudi 5 octobre et pour quatre jours, une délégation russe de la région de Kalouga et de la ville d’Obninsk, avec lesquelles ont été signés des accords de coopération. Objectif : créer un environnement favorable pour faciliter l’implantation d’entreprises locales sur les territoires respectifs des deux signataires de l’accord.

« Il n'y a pas d'Europe forte sans la Russie. A côté de la diplomatie officielle, qui peut distendre les liens entre nos deux pays, je crois à une diplomatie populaire, qui rassemble les villes, entreprises, chercheurs, médecins, et tous ceux qui peuvent bénéficier des connaissances des uns et des autres. Une diplomatie qui échappe aux conflits entre États. »

Des liens anciens

C'est en ces termes que ce jeudi 5 octobre à l'Hôtel de Ville, Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la Métropole, a introduit la cérémonie de signature d'une convention de coopération entre Montpellier et sa Métropole d'une part et la ville d'Obninsk et la région de Kalouga en Russie d'autre part. Le président de la Métropole, entouré de ses élus accueillait à cette occasion une délégation russe conduite par Anatoly Artamonov, gouverneur de la Région de Kalouga, accompagné de Vladislav Shapsha, maire de la Ville d'Obninsk, et de Guennady Skliar, député de la Douma.

Cette visite fait suite au déplacement effectué en janvier dernier dans cette région russe par Philippe Saurel et Chantal Marion, vice-présidente de Montpellier Méditerranée Métropole, déléguée au développement économique, à l'enseignement supérieur et à la recherche, à l'innovation et à l'artisanat.

C'est au début des années 90 que se sont tissés les premiers liens entre Montpellier et Obninsk, ville de 107 000 habitants à une centaine de km de Moscou. Cette cité scientifique, qui compte aujourd'hui 10 centres de recherche, avait fait appel à des Montpelliérains et notamment Gérard Lannelongue, patron de l'Essicad, pour monter une école de commerce et management, à l'heure où la Russie découvrait l'économie de marché. Georges Frêche avait ensuite poursuivi cette relation, que Philippe Saurel a souhaité à nouveau redynamiser.

Nouveaux partenariats

Cette convention vise à renforcer les rapports de coopération entre les deux villes et région dans le domaine de l'industrie, des techniques informatiques, de la recherche et l'enseignement et de la santé. L'idée est de créer les conditions pour favoriser le développement des entreprises montpelliéraines sur le marché russe.

Des partenariats seront signés au cours de cette visite de la délégation russe avec deux entreprises montpelliéraines qui avaient fait partie d'une mission économique conduite par Chantal Marion, dans la région de Kalouga en décembre 2016 : CILcare, société de services en R&D dans le domaine de l'audition et Chain Orchestra, qui conçoit, développe et opère des blockchains privés pour l'entreprise et l'internet des objets. Avec cet accord signé avec le cluster russe Biopharma, les deux start-ups souhaitent développer des partenariats commerciaux, nouer des contacts et développer leur offre vers la Russie.

Les échanges étudiants entre les deux villes seront également renforcés, en complément des programmes Erasmus, à l'instar de ce qui se fait déjà pour les autres villes jumelles de Montpellier : la ville accordera des bourses aux étudiants français qui souhaitent passer un an dans l'Université de Kalouga. Les Russes ont également souhaité nouer des liens avec le lycée hôtelier George Frêche, dans la continuité des relations qu'ils avaient établies autrefois avec le lycée de La Colline. Enfin les échanges concerneront également le CHU de Montpellier, dont le service de médecine nucléaire va nouer des relations avec celui d'Obninsk.

Symbole de cette volonté commune de rapprochement, une statue de Youri Gagarine, a été inaugurée dans l'après midi sur le pont Gagarine dans le nouveau quartier Cambacérès, en hommage au cosmonaute russe, premier homme à avoir effectué un vol dans l'espace. Elle est une copie à l'identique de celle qui se trouve à l'entrée du musée de la Conquête de l'Espace à Kalouga. Philippe Saurel a également annoncé que, suite à ses échanges avec la ville de Volgograd (ex-Stalingrad), la ville de Montpellier accueillerait en février prochain l'expo « Une pour tous » qui retrace la bataille de Stalingrad.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 07/10/2017 à 10:41 :
Enfin des personnes de bons sens, qui comprennent que la Russie est un grand pays et
partenaire, nos attaches sont profondes bien avant la révolution de 1917.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :