Béziers : un parc à thème sur le cinéma à l'étude

 |   |  692  mots
Vue d'artiste du projet de parc thématique, toujours à l'étude
Vue d'artiste du projet de parc thématique, toujours à l'étude (Crédits : Studios Occitanie Méditerranée)
Le Département de l'Hérault et la Ville de Béziers ont dévoilé, le 23 octobre, un projet de parc à thème sur le cinéma à vocation professionnelle et de loisir. D'une surface de 140 ha sur le domaine de Bayssan, sa mise en oeuvre réclamerait au bas mot entre trois et quatre années.

Dans le cadre d'un programme visant à doter le domaine de Bayssan, à Béziers, de nouvelles infrastructures à vocation culturelle et de loisirs, le Conseil départemental de l'Hérault et la Ville de Béziers* ont présenté, le 23 octobre, un projet de parc à thème autour des métiers du cinéma.

Un projet à vocation multiple

Toujours à l'étude, le projet serait construit, sur une surface de 140 ha, à des fins de loisirs, de formation, mais aussi dans une optique professionnelle. Il inclurait, de ce fait, un parc à thème permettant "une immersion à travers les technologies dédiées au cinéma et au jeu vidéo", une partie dévolue aux formations en apprentissage, en alternance et à l'université, et un studio notamment doté de deux plateaux de tournage.

Le projet est développé par la société Studios Occitanie Méditerranée. Il serait financé, sous réserve de validation, par le groupe américain Thinkverse, spécialisé dans ce type d'attraction et connu, notamment, pour les parcs construits autour de l'univers d'Harry Potter en Angleterre et aux États-Unis.

"Nous évoluons dans une société où nous consommons de plus en plus de produits associés à l'image, explique Bruno Granja, dirigeant de Studios Occitanie Méditerranée. Il nous faut des lieux de loisirs pour le montrer, et la France est bien placée car elle possède une industrie cinématographique forte, des techniciens reconnus, etc. Ce projet, dédié aux industries médiatiques, vise à ouvrir cet univers au public, au travers d'expériences interactives, et à s'inscrire dans le territoire, avec des unités de formation, un musée, etc."

Les collectivités associées à ce projet, tout en restant (très) prudentes quant à sa mise en oeuvre effective qui réclamerait de trois à quatre années, indiquent qu'il n'en est qu'à la phase de définition du concept. La deuxième phase, qui démarrera en novembre 2017 pour une durée de 14 mois, devra en préciser la faisabilité financière, juridique et technique.

"La Région travaille sur l'hypothèse d'un ou plusieurs parcs de loisirs, et nous ne pouvions passer à côté de cette opportunité, avec 140 ha on ne peut mieux placés", souligne Kleber Mesquida, président du Département de l'Hérault. Frédéric Lacas, président d'Hérault Méditerranée, se félicite d'un projet "qui rééquilibre l'ouest biterrois et qui va renforcer l'attractivité du département", tandis que Robert Ménard, maire de Béziers, précise : "Aucun euro n'a été versé par les collectivités : c'est un projet privé, pour lequel nous mettrons des terrains à disposition si nous sommes convaincus".

De nouveaux équipements à Bayssan

Par ailleurs, Kleber Mesquida a annoncé la construction ou la rénovation de plusieurs équipements sur le domaine de Bayssan. L'actuel théâtre de toile sera remplacé par un chapiteau en bois d'une capacité de 450 places, tandis qu'un nouvel amphithéâtre de plein air (900 places) sera construit à la place de l'ancien.

Sur une partie mitoyenne (20 ha) du projet de parc à thème, le Département évoque également la construction des "Jardins de la Méditerranée", un parc végétal à vocation de loisirs qui serait planté d'arbres, arbustes et essences poussant sous climat méditerranéen. Kleber Mesquida fait un parallèle avec le parc de Chaumont-sur-Loire, conçu sur un principe similaire, qui affiche une jauge de 440 000 visiteurs par an.

Les deux théâtres nécessiteront 15 M€ d'investissements, et 1 M€ supplémentaires seront consacrés à divers travaux de voirie dans et autour du domaine. Le projet des Jardins de la Méditerranée n'est pas encore chiffré.

"Le domaine de Bayssan est dans une situation géographique idéale, en sortie d'autoroute, à 35 mn de Montpellier, 1h50 de Toulouse et 1h de l'Espagne, souligne Kleber Mesquida. Avec la création de Hérault Culture, un nouvel établissement public à caractère industriel et commercial, nous allons renforcer les divers partenariats existants autour de Bayssan, et donc la diffusion de la culture sur l'ensemble du territoire."

* : le syndicat mixte du Domaine de Bayssan est contrôlé à 75 % par le Département, et à 25 % par la Ville de Béziers.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 25/10/2017 à 19:54 :
Habitant depuis 25 ans à Bayssan le bas,je peux témoigner que ce lieu est le cimetière des éléphants( le nombre de projets avortés est impressionnant).En même temps,force est de constater que cet endroit vierge, non inondable,plat ,propriété publique à côté d'une sortie d'autoroute empruntée par 10 millions de véhicules par an Est un incroyable atout ,unique dans le midi,la zizanie et l'incompétence des acteurs politiques de cette ville qui souffre de l'ombrage que lui fait Montpellier expliquent cette situation déplorable.
a écrit le 25/10/2017 à 19:54 :
Habitant depuis 25 ans à Bayssan le bas,je peux témoigner que ce lieu est le cimetière des éléphants( le nombre de projets avortés est impressionnant).En même temps,force est de constater que cet endroit vierge, non inondable,plat ,propriété publique à côté d'une sortie d'autoroute empruntée par 10 millions de véhicules par an Est un incroyable atout ,unique dans le midi,la zizanie et l'incompétence des acteurs politiques de cette ville qui souffre de l'ombrage que lui fait Montpellier expliquent cette situation déplorable.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :