Inn-Pact expérimente la prévention santé chez 15 dirigeants

 |   |  425  mots
Au cours de l'automne 2014, Inn-Pact, installée à Montpellier (34), lance une étude auprès de 15 dirigeants du réseau LeadeR. En mesurant leur rythme de vie, la PME veut les sensibiliser aux enjeux des conditions de travail pour eux, comme pour leurs salariés.

« Sur les conditions de travail, sans dirigeants convaincu, point de salut », sourit Lilian Pitault, directeur d'IFCL et également président de CAP-LR. Son entreprise, qui regroupe un cabinet RH (IFCL), une entreprise adaptée (GEDEAS) et une société de conseil sur l'amélioration des conditions de travails (Inn-Pact), a lancé en octobre et en partenariat avec l'association LeadeR, une étude sur la santé des patrons au travail, sur 15 mois, auprès de 15 dirigeants, afin de promouvoir la prévention des risques santé, et surtout l'emploi durable.

 « Dans une entreprise où la culture de la prévention du risque santé n'est pas acquise, si le dirigeant n'est pas sensibilisé aux bienfaits de l'amélioration des conditions de travail, les choses n'évoluent pas, même si l'on montre les bénéfices réels, les économies et la compétitivité possibles en s'occupant de cette problématique, constatent Lilian Pitault et son responsable développement Arnaud Declomesnil. Nous nous sommes rendus compte qu'il faut donc sensibiliser les dirigeants à leur propre santé. »

Bracelets connectés

La société a demandé à 15 dirigeants de porter un bracelet connecté qui mesure, 24h sur 24, le nombre de pas parcourus, ou le temps de sommeil et de repos des dirigeants. Ces données sont transmises à une application smartphone, que peut consulter le chef d'entreprise à tout moment, ainsi qu'obtenir quelques conseils « santé ».

« Nous aimerions développer notre propre application, mais cette évolution viendra peut-être dans un second temps », indique Lilian Pitault.

Ce dernier se réjouit de voir que sur les 15 dirigeants participants à l'expérience, trois d'entre eux ont déjà demandé l'aide d'Inn-Pact pour mettre en place des processus d'amélioration des conditions de travail des salariés de leur entreprise, avec notamment l'installation de salles de sports dans les locaux.

Par ailleurs, l'expérience amène les chefs d'entreprise à se retrouver chaque mois autour d'une question de santé au travail, comme celle du burn out. Ces échanges s'effectuent aussi en partenariat avec des laboratoires de recherche régionaux, notamment Amarok (Olivier Torres) et Epsylon (Gregory Ninot), qui travaillent respectivement sur l'observation de la santé des dirigeants et sur la prévention santé.

« Nous nous sommes également rapprochés du groupe Fontalvie, qui a fait de la prévention santé un nouveau genre de médecine et qui exporte aussi son concept de R-Révolution Santé », indique Lilian Pitault.

Avec, dans le viseur, l'idée de fédérer tous les acteurs autour d'une filière dédiée à « l'emploi durable », voire même exporter le concept dans d'autres pays.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :