Technilum dévoile sa nouvelle usine enterrée

 |   |  461  mots
L'extension du site industriel a permis le transfert de la zone d'assemblage de l'ancien vers le nouveau bâtiment
L'extension du site industriel a permis le transfert de la zone d'assemblage de l'ancien vers le nouveau bâtiment (Crédits : Anthony Rey)
Le fabricant de mobilier d'éclairage urbain a présenté, le 19 mai, l'extension de son site industriel (investissement : 8 M€). Deux ans de travaux ont été nécessaires pour achever cette usine enterrée, dans le souci de respecter son site d'implantation, le domaine de Lézigno, près de Béziers. Autre enjeu : booster la capacité de production, alors que Technilum progresse à l'export.

Après une procédure riche en rebondissements et plus de deux années de travaux, Technilum, fabricant de mobilier d'éclairage urbain, vient de dévoiler l'extension de son site de production, situé sur le domaine de Lézigno, près de Béziers. Ce nouveau bâtiment de 4 500 m2 se rajoute et communique avec l'ancien, et a nécessité 76 000 m3 de terrassement et l'utilisation de 3 600 m3 de béton pour relever un défi architectural précis : construire une usine enterrée.

Respecter le site d'origine

L'idée d'origine, formulée par l'agence Passelac & Roques, consistait à "construire une usine sous une prairie" afin de respecter les qualités paysagères et patrimoniales de Lézigno, un ancien chai viticole, selon la perspective d'architecte suivante :

Technilum

"L'idée du projet vient d'un mur (sur la partie droite de ce visuel, NDLR), qui part du parking situé à l'entrée du site puis devient une façade, avant de se retourner pour cacher la zone d'arrivée des camions dans la nouvelle usine, 200 m plus loin, raconte l'architecte François Roques. Et derrière ce mur, nous avons mis l'usine. N'émergent dans l'ancienne prairie que des parties cubiques, bientôt cachées par un coffrage en aluminium, le tout afin de respecter la topographie de Lézigno."

L'investissement s'élève à 8 M€, incluant les aides de l'Europe, de l'État et de la Région (300 000 € chacun), et de l'Agglo de Béziers Méditerranée (50 000 €). Le chantier  a impliqué 20 entreprises de construction locales, et mobilisé 75 personnes.

Rayonnement international accru

Le nouveau site permet à Technilum de transférer son aire d'assemblage de mats, d'intégrer les zones de stockage et d'expédition, jusqu'ici en extérieur, et de créer de nouveaux bureaux techniques et de production. L'ancien site reste dévolu à l'usinage, tout en étant réorganisé : de nouvelles machines ont été installées, ou bien rapatriées d'un 3e site.

"Nous souhaitons augmenter notre capacité de production, alors que nos commandes en provenance de l'international augmentent, précise Agnès Jullian, présidente de Technilum. L'export est devenu plus que jamais une nécessité, car les marchés publics en France s'érodent. Notre souhait est aussi de compenser ce contrecoup en nous resituant sur une gamme de produits plus standardisés."

Présente dans 10 pays, Technilum a récemment enregistré de nouvelles commandes du Qatar, de Dubaï, du Maroc (pour un privé) et de l'Azerbaïdjan, en plus de ses marchés traditionnels que sont l'Europe du Nord, le Canada ou les États-Unis. La société réalise 25 % de son activité à l'international.

Technilum (40 salariés) a réalisé un chiffre d'affaires de 7,2 M€ en 2016. Elle affiche un prévisionnel de 20 M€ en 2020, avec 20 créations d'emplois dans cette perspective.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :