Pierre Morel-à-L'Huissier veut mobiliser la droite régionale

 |   |  650  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le député-maire de Fournels, en Lozère, est le seul député de droite, issu de l’ex-LR, rescapé des élections législatives de juin. Dans un entretien à paraître dans nos pages, il affiche sa méthode et ses nouveaux objectifs politiques après le grand chambardement macronien.

Le député-maire de Fournels, en Lozère, est le seul rescapé de la droite, dans l'ex-LR, après les élections législatives de juin. Très actif sur des dossiers tels que la ruralité sous la précédente mandature, Pierre Morel-à-L'Huissier continue à donner de la voix, sur le sujet de la transparence politique, ou au sein des « députés constructifs ». Quels sont ses objectifs après le grand reset politique macronien ? Retrouvez l'intégralité de cet entretien dans le prochain numéro d'Objectif Languedoc-Roussillon, en kiosque le 3 octobre.

L'état de la droite en région : "Avec mes amis politiques - Stéphan Rossignol (président de l'Agglo du Pays de l'Or, NDLR), Frédéric Lacas (Béziers Méditerranée), Gilles d'Ettore (Hérault Méditerranée), ou Jean-Luc Moudenc (maire de Toulouse), qui est proche de ma ligne politique -, nous devons prendre l'habitude de plus nous rencontrer pour mieux nous connaître. Par ailleurs, j'ai demandé à mes équipes de faire la liste de tous les députés qui ont perdu aux dernières élections. Je veux leur proposer des moyens matériels pour que, à travers moi, ils ne perdent pas la liaison avec l'Assemblée nationale (...) J'observe, du côté de l'ex-Midi-Pyrénées, une émergence de talents, avec notamment Arnaud Viala dans l'Aveyron, et Aurélien Pradié dans le Lot. Nous aurons quatre ans devant nous pour nous parler, dans l'hypothèse où les élections locales seraient repoussées*."

Le sens de l'action en Région : "L'expérience acquise pendant dix-huit ans, depuis mes débuts aux côtés de Jacques Blanc (président de l'ex-LR de 1986 à 2004, NDLR), me rend légitime pour m'intéresser à l'action régionale, incontestablement.  Pour ma part, je rappellerai que la vocation d'une région, c'est le développement économique et l'aménagement d'un territoire qui accueille 50 000 nouveaux habitants par an. Or si la croissance démographique est là, qu'en est-il de la création d'emplois ? Que pesons-nous face à Paca et à Auvergne-Rhône-Alpes ?"

L'aménagement de la ruralité, en THD notamment : "Macron est pragmatique en disant : « On peut toujours avoir le mieux, mais pourquoi pas le bien ? » Fibrer les territoires ruraux en Très Haut Débit serait l'idéal. Mais ce qui manque dès aujourd'hui, c'est le Haut Débit, c'est à dire la 4G, et un réseau numérique de 2 à 3 Mo/s, à défaut de 10 Mo/s. Cela résoudrait de nombreux problèmes se posant aux chefs d'entreprise et aux restaurateurs de la Lozère."

La lutte contre les déserts médicaux : "Je propose de créer, dès la première année de faculté de médecine, une filière « Médecine rurale ». Plutôt que d'imposer aux étudiants une implantation en milieu rural au bout de la sixième, ceux-ci seraient instruits de la réalité de ce métier avec des cours de sociologie, management, comptabilité, etc. adaptés, et pourraient se prononcer en toute connaissance de cause. J'ai déposé une proposition de loi en ce sens."

L'action des députés constructifs : "À ces ténors qu'on voit défiler sur les écrans, de Brice Hortefeux à Rachida Dati, je dis : « Stop ! » Le groupe des « constructifs » s'est créé pour leur signifier qu'ils sont en déphasage avec le pays. Le temps de l'élu intouchable est révolu. C'est un message que nous adressons aussi à Laurent Wauquiez (favori pour les élections internes chez Les Républicains, prévues en décembre, NDLR). Celui-ci m'a déjà appelé pour me demander de l'aider dans sa démarche. Je suis d'accord si, en se restructurant derrière un homme, Les Républicains s'ouvrent à l'UDI et au centre."

* : selon une hypothèse de travail au Parlement, les municipales, prévues en 2020, seraient repoussées en 2021 en même temps que les régionales et les départementales.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 19/09/2017 à 14:17 :
En osmose avec les tendances lourdes de cette analyse, mais on ne peut occulter l'ancrage historique tres à gauche de l'ex MP...
Réponse de le 19/09/2017 à 17:09 :
Le plus faible peut parfois avoir raison ;-) https://websdugevaudan.wordpress.com/2017/06/04/lozere-la-raison-du-plus-faible/

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :