Anne-Lucie Wack pressentie pour installer la grande école de l'agro

 |   |  492  mots
Anne-Lucie Wack, directrice générale de Montpellier SupAgro, est également présidente de la Confédération des grandes écoles
Anne-Lucie Wack, directrice générale de Montpellier SupAgro, est également présidente de la Confédération des grandes écoles (Crédits : CGE)
Sous réserve d'une validation du Conseil d'État d'ici la fin 2019, un nouvel institut national d'enseignement supérieur de l'agriculture et de l'environnement naîtra, en janvier, du rapprochement de Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest et AgroSup Dijon. Anne-Lucie Wack, DG de la première, est pressentie pour mettre en route cette grande école de 4500 étudiants.

Après une tentative avortée de fusion à trois entre Montpellier SupAgro, Agrocampus Ouest (à Rennes et Angers) et AgroParisTech, les deux premières écoles d'agronomie ont maintenu un projet de rapprochement, qui associe désormais AgroSup Dijon. Après la publication d'un décret du Conseil d'État prévu d'ici la fin 2019, la mise en route de ce nouvel établissement, provisoirement dénommé "Institut national d'enseignement supérieur pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement", devrait suivre en janvier 2020.

Un opérateur national unifié

Anne-Lucie Wack, directrice générale de Montpellier SupAgro, est pressentie comme administratrice provisoire, chargée de mettre en place la structure et un conseil d'administration pour les deux écoles constitutives, Montpellier SupAgro et Agrocampus Ouest (AgroSup Dijon les rejoindra en 2021). Au bout de six mois devrait intervenir l'élection de son premier directeur général, pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois : il ne sera pas possible de cumuler cette fonction et la présidence d'une des écoles concernées.

"L'enseignement supérieur agronomique n'a pas qu'une seule logique académique, mais aussi une fonction d'appui aux politiques publiques. Avec un seul grand opérateur national, associant des écoles qui gardent un fort ancrage régional, réunies dans une même holding dotée d'une marque forte, nous pourrons assurer au mieux cette fonction auprès du ministère de l'Agriculture, et peser sur les plans national et international", commente Anne-Lucie Wack.

D'autres rapprochements en vue ?

L'Institut national d'enseignement supérieur pour l'agriculture, l'alimentation et l'environnement s'annonce comme l'une des cinq plus grandes écoles d'ingénieurs en France : en 2021, il accueillera 4 500 étudiants (dont 2 600 ingénieurs et 400 doctorants), 1 200 personnels et 300 enseignants-chercheurs. Le budget consolidé s'élèvera à 140 M€.

"Nos trois écoles jouissent d'un prestige vieux de plusieurs siècles, mais se trouvent parfois coincées sur des cursus de formation ou sur les nouveaux enjeux de transformation pédagogique et numérique. Avec cet établissement national, nous disposerons d'un opérateur qui rassemble la totalité des filières animales et végétales, y compris sur la vigne, l'halieutique, les paysages, etc. avec une masse critique qu'aucune école n'atteint aujourd'hui. C'est un fort enjeu, notamment pour faire le lien entre l'enseignement supérieur et l'enseignement technique, qui doivent plus travailler ensemble : dans l'enseignement agricole, il s'agira notamment de mettre en place une chaîne éducative allant de la quatrième au doctorat", explique Anne-Lucie Wack.

Selon cette dernière, l'institut a vocation à regrouper d'autres écoles sur le territoire national. Sans s'engager pour l'instant aussi loin que ses trois homologues, Oniris Nantes a déjà prévu d'associer son cursus "Ingénieur agro" au nouvel établissement dès 2020. "D'autres écoles pourraient nous rejoindre, à terme", confirme Anne-Lucie Wack, sans autre précision.

Par ailleurs, Anne-Lucie Wack a été élue pour un troisième mandat, en juin dernier, à la présidence de la Conférence des grandes écoles. La structure rassemble 229 établissements français et 13 écoles étrangères.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :