Déinove reçoit 1 million d’euros pour son programme de chimie verte

 |   |  366  mots
Déinove voit son programme de chimie verte financé par les investissements d'Avenir
Déinove voit son programme de chimie verte financé par les investissements d'Avenir (Crédits : Deinove)
Déinove, le laboratoire chimique de Grabels, a officialisé la validation d’une première étape dans son programme Deinochem. Financé par l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (ADEME), ce programme va recevoir, début février 2015, 1M€ sous forme d’avance remboursable dans le cadre du programme des Investissements d’Avenir.

Le programme Deinochem développé par la biotech Déinove, installée à Grabels (34) sera financé par l'Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie (ADEME) : début février 2015, 1 M€ sera versé sous forme d'avance remboursable, dans le cadre du programme des Investissements d'Avenir.

« Le passage de cette étape-clé valide les avancées obtenues dans l'ingénierie génétique des souches », indique un communiqué de Déinove,qui développe des procédés de production à partir de ressources renouvelables, à l'aide des bactéries de type Déinocoques.

L'objectif : proposer des alternatives aux produits habituellement dérivés du pétrole ou d'extraits de plantes avec de faibles rendements pour la parfumerie, la cosmétique, l'alimentation humaine ou animale. Les premières molécules produites sont des ingrédients aromatiques, des anti-oxydants et des colorants à haute valeur ajoutée, dont le montant du marché mondial est estimé à plusieurs centaines de millions de dollars.

« Le débit de souches modifiées a été multiplié par 10 en un an, permettant l'accélération de la production et des tests de souches d'intérêt », détaille le communiqué.

Demandes de brevets

L'amélioration de la production en laboratoire d'isoprénoïdes (classe large et diverse de composés organiques que l'on rencontre dans la nature) est également un progrès notable. La licence acquise auprès de l'INRA et Genoplante Valor (entreprise parisienne spécialisée dans le secteur d'activité de la recherche-développement en biotechnologie) a contribué à ces résultats, de même que les cinq brevets délivrés en 2014.

Au total, le laboratoire détient 183 demandes internationales de brevets réparties en 16 familles incluant notamment des méthodes de sélection et d'identification microbienne, des techniques d'ingénierie génétique des Deinoccus, leur capacités exclusives comme la transformation de la biomasse lignocellulosique et leurs applications industrielles (production de bioéthanol et autre composés biosourcés).

Emmanuel Petiot, Directeur Général de Déinove ne compte pas s'arrêter là : « Nous avons déjà engagé la phase suivante du projet qui consiste classiquement à optimiser les paramètres de production et à monter en échelle de manière progressive ».

Laurie Crayssac

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :