Creafin innove avec le financement participatif des créances professionnelles

 |   |  682  mots
Creafin.fr adresse les problématiques financières du dirigeant d'entreprise via le rachat de créances commerciales, notamment
Creafin.fr adresse les problématiques financières du dirigeant d'entreprise via le rachat de créances commerciales, notamment (Crédits : DR)
C’est un nouvel usage du crowdlending qu’invente la plate-forme Creafin.fr, créée à Montpellier en partenariat avec Les Entreprêteurs : le financement participatif de créances professionnelles. Opérationnelle depuis juillet dernier, elle a déjà collecté près de 500 000 € via une dizaine d’opérations.

Financer de la trésorerie d'entreprise via le crowdlending : telle est l'offre proposée par la plate-forme Creafin.fr. Elle a été créée à Montpellier par CrowdUp, branche d'accompagnement des TPE-PME au sein du groupe patrimonial et financier Patrim'Pôle, dont le siège est à Lattes (34), près de Montpellier.

"Dans ces recherches de capitaux, et notamment sur des besoins bien spécifiques, nous observons qu'il n'y a pas toujours de solution adaptée, que ce soit en financement bancaire ou en nouveaux modes de financement comme le crowdfunding", indique Marjorie Godier, fondatrice associée, avec Thomas Revel, du groupe Patrim'Pôle et de Crowd'Up.

Ainsi, au lieu de proposer de financer un projet d'entreprise comme le font classiquement les plates-formes de crowdlending (majoritairement via des prêts rémunérés), la plate-forme Creafin.fr propose de répondre aux problématiques financières du dirigeant d'entreprise via le rachat de créances commerciales (liées par exemple à des décalages de paiement), le financement de stock, ou le refinancement d'actifs.

Complémentaire aux banques

"Creafin.fr se positionne sur le financement de créances professionnelles afin de répondre aux décalages que l'on observe entre le moment où une entreprise émet une facture et le moment où elle est payée, explique Thomas Revel. Par exemple, un commercialisateur immobilier est payé en moyenne neuf mois après une signature de contrat : en rachetant sa créance, Creafin.fr ramène ces neuf mois à un délai de dix jours. Aucune banque ni société d'affacturage ne le fait et le client reste propriétaire de sa facture. Autre exemple : Creafin.fr propose de racheter du stock, dont l'entreprise propriétaire n'est pas dépossédée tout en récupérant des liquidités. Ou encore si une entreprise a lourdement investi dans du matériel lors d'une bonne année et que l'année suivante, ses résultats sont moins bons et sa trésorerie plus tendue, elle vend tout ou partie de ces actifs tout en conservant l'usage du matériel et en allégeant ses finances."

Après une importante R&D sur l'aspect juridique notamment, Creafin.fr est opérationnelle depuis juillet 2019.

"Creafin.fr est une innovation française, personne ne propose ce produit, affirme Thomas Revel. Nous ne sommes pas en concurrence avec les banques, nous proposons une solution complémentaire, une ingénierie financière de haut niveau, inspirée du refinancement d'actifs pratiqué sur les sociétés du CAC 40, à laquelle nous ajoutons une couche de financement participatif."

« Un risque dilué »

Creafin.fr a été réalisé en partenariat avec plate-forme de crowdlending Les Entreprêteurs (immatriculée en tant qu'Intermédiaire en Financement Participatif et enregistrée à l'ORIAS).

"Nous avons amené les spécificités produit et Les Entreprêteurs gèrent les relations investisseurs-entrepreneurs, ainsi que les aspects techniques, financiers et réglementaires, notamment la traçabilité des fonds, précise Marjorie Godier. Nous avons également été validés auprès de CCI Store en tant que solution innovante auprès des entreprises."

Selon les deux entrepreneurs, Creafin.fr, qui propose des rendements pour les investisseurs allant de 6,5 % à 10 %, "le risque est dilué". Pour argument, ils avancent l'intervention systématique d'un tiers de confiance et le fait qu'en général, dans les projets financés, "les payeurs de factures sont de grosses entreprises, par exemple des promoteurs immobiliers solides" dont on ne pourrait craindre une défaillance menaçant les engagements financiers des investisseurs.

Collecter 10 M€ en 2020

Depuis son lancement en juillet, huit projets ont été financés et 400 000 € collectés, "10 collectes et 500 000 € collectés d'ici la semaine prochaine", affirme Thomas Revel, qui annonce entre 500 000 et 800 000 € supplémentaires dans les prochains mois. Parmi eux le financement d'actifs (lasers médicaux, tentes gonflables) ou le rachat de parts de sociétés dans des parcs éoliens (désendettement des banques).

"Aujourd'hui, notre préoccupation est de constituer une communauté d'investisseurs", déclare Marjorie Godier.

Selon Thomas Revel, la plate-forme vise les 10 M€ collectés sur la seule année 2020.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :