En 2018, l'aéroport de Montpellier va consolider ses lignes aériennes

 |   |  367  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
En 2017, l'aéroport de Montpellier a atteint son record de passagers : 1,849 million. Pour 2018, son directeur Emmanuel Brehmer n'annonce pas de nouvelles ouvertures de lignes. La priorité est donnée à la consolidation de la croissance en vue des travaux prévus pour l'aménagement de l'aérogare et du périmètre direct de l'aéroport.

2018 sera une année de consolidation. Emmanuel Brehmer, le président du directoire de l'aéroport, met le cap sur son ambitieux projet de réhabilitation "Destination 2020", et veut désormais assurer la "pérennité des lignes existantes". Un bilan exhaustif, à l'heure où l'aéroport fête ses 80 ans.

"Nos résultats nets et bénéfices sont bons, nous ne cherchons pas la croissance à tout prix, mais à atteindre nos objectifs sur les investissements, précise Emmanuel Brehmer."

Les prévisions 2018 tablent sur 1,883 passagers. Surtout, l'année devrait voir la mise en chantier de plusieurs projets de modernisation de l'aéroport, selon un plan qui prévoit 70 M€ d'investissements.

Travaux : premières livraisons dès 2019

L'extension de l'aérogare (5 500 m2, 14 M€) a démarré et devrait être livrée en 2019. Elle comprend un espace de sécurité mutualisé, et un duty free renforcé (1 000 m2).

"On veut également une zone de 11 ha, divisée en six lots autour d'Asics."

 Les travaux du complexe hôtelier démarreront à la fin du mois, pour une livraison en mai 2019. "Nous souhaitons être prêt pour la haute saison", précise Emmanuel Brehmer.

De même, le 12 février prochain, l'aéroport lancera son nouveau site de réservation en ligne, avec "un design plus moderne et ergonomique".

Des axes renforcés

Faute de prévoir de nouvelles lignes, certains axes existants devraient être consolidés, comme la destination vers Paris Orly, qui a connu une croissance de 17,4 % en 2017. À l'été 2018, les vols vers la Corse vont aussi se renforcer avec six vols par semaine, alors que de nouvelles routes arrivent : Munich ou Oujda.

"Le but des compagnies sera aussi d'optimiser le remplissage des avions pour augmenter la rentabilité des vols, ajoute Emmanuel Brehmer."

Les destinations vers Paris représentent 51 % du trafic alors que d'autres destinations françaises se renforcent (Lille, Bastia, Nantes) et que l'axe vers l'Afrique du nord croit de 20 %.

Pour les profils de ses clients, l'aéroport met en avant la règle des tiers, un tiers de passagers d'affaires, un tiers de loisirs et un tiers de visites.

L'aéroport de Montpellier revendique 16 compagnies aériennes et 34 lignes régulières en portefeuille pour la haute saison à venir.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :