Le réseau Occigène s'étend à l'Occitanie

 |   |  327  mots
Le réseau Occigène compte 90 % d'entreprises de 1 à 30 salariés, dans le secteur des activités de plein air
Le réseau Occigène compte 90 % d'entreprises de 1 à 30 salariés, dans le secteur des activités de plein air (Crédits : Creative Common)
Seul réseau français professionnalisé sur les métiers de pleine nature et du tourisme d'aventure, Occigène, né dans l'Hérault, va s'étendre à l'ensemble de l'Occitanie en 2018. Un programme ciblé sur la formation démarre en janvier, avec l'objectif de passer, à terme, de 40 à 400 ou 500 adhérents.

Créé en 2005 en coordination avec la CCI Hérault (ex-CCI de Montpellier), le réseau Occigène (43 adhérents), seul du genre en France professionnalisé sur les métiers de pleine nature et du tourisme d'aventure, élargit son rayon d'action de l'Hérault au reste de l'Occitanie. Avec le soutien de LR SET, l'association régionale de développement économique des filières sport et loisirs (désormais intégrée à la nouvelle Agence économique régionale), et possiblement du Conseil régional, il compte recruter une quarantaine d'adhérents par département, soit une nouvelle jauge entre 400 et 500 membres, à terme.

Occigène, à ce jour, se compose à 90 % d'entreprises (de 1 à 30 salariés) et à 10 % d'associatifs fiscalisés. Ces dernières années, il a mis en place plusieurs actions transversales, en matière de signalétique, d'accès aux activités ou encore de communication et commercialisation, au moyen d'un budget annuel de 30 000 à 40 000 €.

La clef de la formation

De même, un programme de formation d'une durée d'un an a été lancé sur la base d'une étude, couvrant divers sujets (site web, référencement, management, etc.) et s'adressant aux adhérents ou aux non-adhérents. C'est par ce biais de la formation que l'élargissement d'Occigène commencera, avec un nouveau programme à vocation régionale dévoilé en janvier prochain.

"Notre philosophie était d'arrêter d'aller chercher les clients à la place du professionnel, et plutôt de nous concentrer sur l'accompagnement du professionnel afin qu'il soit autonome dans la recherche de clients, souligne Cécile Amiel, vice-présidente d'Occigène. Cela passe notamment par la labellisation : nous l'aidons à aller décrocher le label qui l'intéresse, afin qu'il améliore la qualité de l'accueil, et donc son potentiel."

À la suite de cette action de formation, Occigène a programmé une nouvelle assemblée générale, le 8 mars 2018, où le réseau conviera l'ensemble des professionnels de la région pour écrire une nouvelle feuille de route.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :