Coronavirus : mobilisation générale pour accompagner les entreprises en Occitanie

 |   |  1664  mots
La mobilisation est générale pour accompagner les entreprises confrontées à une situation dégradée du fait du coronavirus.
La mobilisation est générale pour accompagner les entreprises confrontées à une situation dégradée du fait du coronavirus. (Crédits : DR)
La pandémie du coronavirus fait grandir l’inquiétude des milieux économiques. Les acteurs du tourisme, de l’hôtellerie-restauration ou de l’événementiel sont les premiers touchés, et par ricochet les fournisseurs et prestataires de ces secteurs. En Occitanie, les institutions économiques, syndicales et politiques déroulent, depuis quelques jours, des dispositifs à même d’accompagner les entreprises en difficulté.

Selon une enquête réalisée le 5 mars dernier par la CCI Hérault (600 réponses obtenues) pour mesurer l'impact économique du Covid-19 sur ses ressortissants du département de l'Hérault, 80 % des entreprises observent un impact (pour 50 % d'entre eux, celui-ci est encore limité, pour les autres, l'impact est déjà marqué), avec une baisse moyenne d'activité de 30 %. Les secteurs les plus touchés sont le commerce et tourisme dont l'hôtellerie-restauration (49 %) et les services dont l'événementiel (38,5 %). L'industrie et le secteur de la construction et du bâtiment étaient alors moins touchés (7 % et 5,5 %).

Sur 150 réponses obtenues de la part d'entreprises impactées basées à Montpellier, 48 % sont dans le commerce et le tourisme, 41 % dans les services (dont notamment dans l'événementiel), 5,5 % dans l'industrie, et 5,5 % dans la construction et le bâtiment.  La baisse moyenne d'activité observée était également de 30 %. A ce moment-là, 28 % de ces entreprises avaient déployé des mesures du gouvernement.

Depuis, la situation s'est forcément encore dégradée...

« Nous défendrons nos entreprises de toute taille »

Dans son allocution télévisée du 12 mars, le président de la République Emmanuel Macron a assuré qu'un soutien sans faille serait apporté au secteur économique afin de limiter l'impact de la pandémie du coronavirus, la faillite d'entreprises et le licenciement des salariés.

« Tout sera mis en œuvre pour protéger nos salariés et pour protéger nos entreprises quoi qu'il en coûte. Dès les jours à venir, un mécanisme exceptionnel et massif de chômage partiel sera mis en œuvre. [...] L'État prendra en charge l'indemnisation des salariés contraints à rester chez eux. Je veux que nous puissions préserver les emplois et les compétences. [...] Toutes les entreprises qui le souhaitent pourront reporter sans justification, sans formalité, sans pénalité le paiement des cotisations et impôts dus en mars. Nous travaillerons ensuite sur les mesures nécessaires d'annulation ou de rééchelonnement. [...] Je veux, pour nos forces économiques, des mesures simples. Les échéances qui sont dues dans les prochains jours et les prochaines semaines seront suspendues pour toutes celles et ceux qui en ont besoin. Nous défendrons nos entreprises de toutes tailles. »

Des mesures fortes par l'État

Dès le 11 mars, le préfet de la région Occitanie, Etienne Guyot, a rappelé les mesures fortes mises en place par l'État « pour soutenir la trésorerie des entreprises et préserver le tissu productif, et annoncé la mise en place d'une cellule régionale de continuité économique pour suivre au plus près l'évolution de la situation et s'assurer de la bonne mobilisation des outils mis en place ».

Parmi elles : des délais de paiement d'échéances sociales et/ou fiscales (URSSAF, impôts), des remises d'impôts directs dans les situations les plus difficiles, un rééchelonnement des crédits bancaires, la mobilisation de Bpifrance pour garantir des lignes de trésorerie bancaires dont les entreprises pourraient avoir besoin, l'obtention ou maintien d'un crédit bancaire via Bpifrance (qui se portera garant de tous les prêts de trésorerie), le maintien de l'emploi dans les entreprises par le dispositif de chômage partiel simplifié et renforcé, l'appui au traitement d'un conflit avec des clients ou fournisseurs par le médiateur des entreprises (Direccte), un accompagnement sur leur impôt sur le revenu pour les professionnels indépendants.

Pour être accompagnés dans leurs démarches, les chefs des entreprises dont l'activité est impactée par le coronavirus peuvent contacter le référent unique de la Direccte sur l'adresse mail [email protected].

Cellule de crise à la CCI Hérault

Le 11 mars également, la CCI Hérault, le Medef Hérault Montpellier et la CPME 34, aux côtés des collectivités (Région, Département, Métropole, Villes), des syndicats interprofessionnels (U2P) et des syndicats de branches (UMIH,...), ont annoncé la mise en place immédiate d'une cellule d'appui pour informer et accompagner les entreprises du territoire héraultais.

« Cette cellule centralise les demandes et oriente les entreprises vers les mesures de soutien prévues par l'État, indique la CCI Hérault. L'objectif est d'être un véritable facilitateur pour les chefs d'entreprises impactés dans leur trésorerie. »

Une adresse mail dédiée ([email protected]) a été créée, permettant de centraliser l'ensemble des demandes et de guider les entreprises vers les mesures publiques mobilisables.

Le 13 mars, le Medef Hérault Montpellier annonce que toutes les réunions (groupes de travail, commissions, ateliers, bureaux et conseils d'administration...) sont suspendues jusqu'à nouvel ordre, ainsi que l'accueil du public dans ses locaux. Les collaborateurs du Medef Hérault Montpellier annulent leur présence dans des réunions extérieures et privilégieront uniquement les rendez-vous par téléphone ou les réunions en visioconférence.

Les équipes du Medef sont joignables au 04 67 69 16 06 et par mail [email protected], et celles de l'Agefice au 04 48 20 12 42 et par mail [email protected]. Des informations seront partagées sur les réseaux sociaux.

Remontées terrain

Le 11 mars également, Montpellier Méditerranée Métropole et la Ville de Montpellier ont organisé trois réunions de crise liées au coronavirus, en présence des chambres consulaires, des acteurs économiques et des entreprises du territoire métropolitain, afin de centraliser les avis du monde économique local quant aux mesures d'accompagnement proposées aux entreprises par l'État face à cette crise sanitaire.

« La Ville et la Métropole de Montpellier se chargeront de transmettre ces remontées de terrain à Bruno Le Maire (ministre de l'Économie et des Finances, NDLR) et à Agnès Pannier-Runacher (secrétaire d'État auprès du ministre de l'Économie et des Finances, NDLR), annonçait la collectivité. Plus d'une centaine d'acteurs économiques ont répondu à l'appel de la Ville et de la Métropole pour envisager ensemble des mesures efficaces. Celles-ci pourront être confirmées à l'issue du prochain Conseil de métropole. »

De son côté, la TAM a annoncé qu'elle maintenait la circulation des bus et tramways.

La Région Occitanie mobilisée

Enfin, la Région Occitanie est elle aussi mobilisée. Dès le 9 mars, elle annonçait son soutien à l'économie et à l'accompagnement des entreprises, notamment via son agence de développement économique Ad'Occ.

« Elle prévoit d'ores-et-déjà de mobiliser ses outils d'accompagnement au service des entreprises régionales et de leurs salariés, écrivait-elle dans un communiqué. Dans le cadre de ses marchés, la Région s'engage à reporter sur l'année 2020 les manifestations annulées et à limiter l'impact sur l'activité de ses prestataires. La Région sollicitera aussi les branches professionnelles pour envisager des actions de formation destinées aux salariés en chômage partiel afin que cette période leur permette d'acquérir de nouvelles compétences. »

Via un plan baptisé « Former plutôt que licencier », « l'action régionale - la rémunération de la formation du salarié par la Région et les branches professionnelles - permet de diviser par deux le reste à charge de l'entreprise favorisant ainsi le maintien des emplois ».

Au sein des établissements et services dont elle a la gestion, la Région veille à la diffusion des messages de prévention sanitaires du Ministère de la santé et des Solidarités, et des actions d'information et de sensibilisation ont déjà été menées dans les transports scolaires, les gares, les lycées et les ports.

En interne, la Région indique avoir mis en place une cellule de veille et de suivi se réunissant quotidiennement.  Elle a également nommé un référent au sein de la collectivité qui assure un lien permanent entre les services impactés, la présidente et les autorités compétentes.

Appel à la solidarité du secteur bancaire

Le 12 mars, la présidente de la Région Occitanie, Carole Delga appel « à un large rassemblement et un volontarisme politique décuplé de la part de l'Europe, du gouvernement et des acteurs locaux », ajoutant que « la mobilisation du secteur des banques, qui a été sauvé en 2008 par des décisions politiques, mais aussi celui des assurances, doit également être assurée pour soutenir l'économie réelle ».

En complément des mesures annoncées par le gouvernement, la Région a décidé d'intervenir pour soutenir l'économie régionale et l'emploi : instauration d'un service de proximité avec les Maisons de la Région et Ad'Occ, continuité de tous les paiements aux entreprises au titre du plan de continuité, facilité dans l'exécution des contrats en cours et aucune pénalité de retard demandée aux entreprises engagées par marché avec la Région,

La collectivité annonce aussi la suspension de l'ensemble des remboursements d'avance accordés aux entreprises pour une durée de 6 mois à compter du 1er avril (une mesure portant sur 60 M€ d'encours et concernant plus de 520 entreprises régionales), et la mobilisation d'une première enveloppe exceptionnelle de 5 M€ auprès des banques afin qu'elles s'appuient sur les garanties d'emprunt de la Région et assurent le fonds de trésorerie nécessaire aux entreprises.

« Au-delà de l'urgence, nous devons collectivement garantir à nos entreprises les conditions pour être présentes lors de la reprise de l'économie, ajoute Carole Delga. Je souhaite entrer en discussion avec le secteur bancaire régional pour renforcer nos dispositifs de rebond industriel. La promotion de la destination Occitanie sera également primordiale pour garantir l'attractivité touristique du territoire pendant la prochaine saison estivale afin de soutenir l'activité de ce secteur stratégique. »

La Région annonce ainsi qu'elle sera solidaire des entreprises et des associations organisatrices : « Toutes les subventions et les acomptes liées à des événements organisés dans la période, même s'ils sont reportés ou annulés, seront maintenues afin d'aider les professionnels à honorer les frais engagés et faire face à la perte de recettes ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 16/03/2020 à 7:40 :
Article très intéressant....
Juste une question comment gérer cette crise sanitaire concernant les épiceries sociales montpelliéraines dont les bénéficiaires doivent continuer à s'alimenter.Comment peuvent elles continuer à
se fournir ...personne n'en parle et pourtant c'est un problème vital .
Merci de me répondre si c'est possible

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :