Une stratégie affutée pour LeLozère Couteaux

Entrepreneur en reconversion professionnelle, Nicolas Mourgues a repris la fabrication du couteau LeLozère, conçu à l’origine par l’entreprise Bastide. Fine lame à la vision disruptive, le coutelier envisage le lancement d’une collection emblématique, profondément ancrée dans le territoire.

3 mn

La marque de couteau LeLozère, conçue à l’origine par l’entreprise Bastide, a été reprise par Nicolas Mourgues qui veut poursuivre le développement de la tradition et l'ancrage territorial tout en modernisant le produit.
La marque de couteau LeLozère, conçue à l’origine par l’entreprise Bastide, a été reprise par Nicolas Mourgues qui veut poursuivre le développement de la tradition et l'ancrage territorial tout en modernisant le produit. (Crédits : DR)

C'est au sein du Pôle Lozérien d'Economie Numérique POLeN que vient d'avoir lieu la passation officielle de la marque LeLozère Couteaux.

« Cette passation a réuni l'ensemble de l'écosystème ainsi que des partenaires !, se félicite Nicolas Mourgues, quadragénaire lozérien reconverti dans la coutellerie. La reprise d'une coutellerie est l'occasion de mesurer le dynamisme d'un territoire, cette réactivité on ne la trouve qu'en Lozère ! ».

Entrepreneur pendant vingt ans dans le domaine du conseil en gestion de compétences et en ingénierie formation, Nicolas Mourgues a découvert en 2017 le LeLozère, couteau épuré au mécanisme innovant à ressort de lame.

Lame à l'œil

« Ce couteau, nous l'avions imaginé pour être différent dans son design, dans son mécanisme et dans son mode de production, raconte le couple d'inventeurs Yves et Joële Neveux, dirigeants de l'entreprise Bastide. En 1993, la découpe laser était encore peu démocratisée ! Appliquer cette technologie à la production a permis d'ancrer l'entreprise en inventeur de couteaux ».

Monté sur un manche monobloc en bois (cade, chataignier, noyer, olivier...) surprenant par sa légèreté (à peine 35 g), ce modèle ingénieux baptisé Randonnée et offert à Nicolas Mourgues pour ses 40 ans est d'emblée devenu son objet fétiche.

« Avec ce couteau, j'ai retrouvé l'identité d'une Lozère qui me parle ! J'en ai offert une dizaine à des amis mais en janvier 2021, en contactant l'entreprise Bastide, j'ai appris que la production était à reprendre », raconte-t-il.

En pleine transition professionnelle, alors qu'il retape un corps de ferme familial au lieu dit de l'Hermet, sur la commune de Saint-jean-La-Fouillouse, le quadragénaire décide de racheter la marque (montant de la transaction confidentiel).

3.000 couteaux en 2022

Accompagné par l'agence Ad'Occ (Région Occitanie), la CCI et la CMA de Lozère, le coutelier a mobilisé 40.000 euros sur son projet d'entreprise « Made in Lozère ».

« Depuis la création de mon entreprise NM Couteaux, il y a six mois, je souhaite ancrer l'ADN de mon projet dans une dynamique de circuit court au service du territoire », assure Nicolas Mourgues, qui a fait appel à des fournisseurs de bois, d'usinage et des distributeurs locaux (une petite trentaine de commerçants) pour lancer la production de son premier modèle.

Depuis juillet, la marque a écoulé 600 couteaux (prix unitaire 85 euros). Outre la vente de détail, un site de vente en ligne sera fonctionnel fin novembre. Autre canal de distribution prometteur : les comités d'entreprise.

Mais le coutelier va devoir tenir la cadence s'il veut atteindre ses objectifs : étoffer son réseau à une quarantaine de distributeurs et augmenter la production à 3.000 couteaux en 2022.

Un modèle avec puce intégrée

Formé au métier par Yves Neveux qui lui a transmis une partie de son savoir-faire, le coutelier travaille déjà sur un nouveau modèle : un couteau pliant (Gamme Passion) qui pourra arborer des incrustations en corne ou résine et intégrera un certificat d'authenticité numérique sur une puce (puce NFC). Cette innovation embarquée, brevetée par la société Yesitis, permettra à l'utilisateur d'avoir la traçabilité du couteau ainsi que sa garantie.

Début 2022, un couteau de table viendra compléter l'offre. Pour sa conception, Nicolas Mourgues travaille en concertation avec le chef étoilé Cyril Attrazic (Chez Camillou, à Aumont-Aubrac) et Pierre-Olivier Prouhesse (La Table de la Lyre, à Montpellier) : « Je souhaite me différencier d'un marché fortement concurrentiel avec une gamme de couteaux identitaires. J'aimerais ainsi proposer une collection voyage de quatre modèles à travers les différents territoires de Lozère que sont la Margeride, les Causses, les Cévennes et l'Aubrac ».

3 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.