Berlidon investit 10 M€ dans son outil de production

 |   |  491  mots
(Crédits : Edouard Hannoteaux)
Le fabricant de pâtisserie industrielle Berlidon, installé à Laudun-L’Ardoise (30), annonce un nouvel investissement de 10 M€ dans son outil de production. Une extension et de nouveaux équipements sont attendus d’ici l’été 2018. Une cinquantaine de recrutements sont également prévus dans le courant de l'année.

Spécialisé dans la production de beignets et donuts, l'industriel Berlidon, filiale du groupe belge Poppies (850 salariés, 11 usines dans le monde dont une en France, 250 M€ de chiffre d'affaires) est installé à Laudun-L'Ardoise (30).

Le groupe, qui rappelle avoir déjà investi 17 M€ entre 2010 et 2015 pour deux nouvelles lignes de fabrication et une extension, ainsi que 4 M€ pour deux lignes de conditionnement robotisées, vient d'annoncer, à l'occasion de la dernière AG d'Invest Sud de France, qu'il allait réaliser un nouvel investissement de 10 M€.

« C'est une décision que nous avons prise il y a dix jours, explique Luc Jeanpierre, directeur général. Et qui nous amène à mettre en œuvre un programme dans un temps record... Sur le terrain de Laudun, nous sommes coincés par les fossés qui protègent des crues du Rhône ou en hauteur par des lignes haute tension. Mon intention était de procéder par croissance externe dans les pays de l'Est, mais nous avons une offre intéressante du fabricant de nos lignes de production, pour une nouvelle ligne plus performante à installer en août 2018. Il fallait se décider vite. Nous avons donc opté pour cette solution de remplacer la moins performante des 4 lignes existantes par une plus puissante, qui nous permettra de passer de 10 000 à 20 000 donuts par jour sur cette machine. Mais pour ça, il nous fallait de la place ! »

Sur ce terrain contraint, l'entreprise va réaliser une extension de 1 300 m2 « par petits bouts, m2 par m2, en utilisant les dents creuses du site », précise Luc Jeanpierre. Le permis de construire devrait être déposé dans les prochains jours.

« L'investissement se découpe de la façon suivante : 2,5 M€ pour le bâti, 4,5 M€ pour les process, 1 M€ pour l'énergie, et 2 M€ pour le conditionnement », explique le dirigeant.

Parmi les équipements sont également prévus de nouvelles installations et un bâtiment technique pour les recevoir, afin de se conformer à l'obligation de sortir du gaz R404 dans le process de surgélation. Il sera remplacé par de l'ammoniac et du CO2 début 2019.

50 recrutements d'ici septembre 2018

Avec un million de donuts fabriqués par jour (8 donuts à la seconde, soit 15 000 tonnes par an), « bientôt 1,5 million avec les nouveaux équipements qui arrivent », l'entreprise réalise un chiffre d'affaires de 42 M€ en 2017, avec seulement 18 % du chiffre en France, le reste à l'export. Luc Jeanpierre prévoit d'atteindre les 50 M€ en 2018.

Le site emploie aujourd'hui 200 salariés et 55 ETP intérimaires à Laudun-L'Ardoise. L'entreprise cherche à recruter 25 personnes en CDI d'ici mars 2018 et 25 d'ici septembre 2018. Luc Jeanpierre évoque d'ailleurs des difficultés à trouver les profils recherchés pour des postes de pilotes de lignes agroalimentaires sur des machines avec automatisme.

En janvier 2018, Berlidon lancera une gamme de donuts sans huile de palme.

« Nous avons des demandes de deux clients importants à l'étranger, déclare le dirigeant. Ça ne nécessitera pas un process différent, juste un changement des matières premières. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :