Ecocup s'attaque aux marchés des gares et aéroports

 |   |  328  mots
Les trois co-fondateurs d'Ecocup
Les trois co-fondateurs d'Ecocup
Le fabriquant de verres réutilisables, basé à Céret (66), vise désormais les marchés des gares, aéroports, sociétés d'autoroute etc. Ecocup s'apprête par ailleurs à fournir la féria de Nîmes, du 21 au 25 mai, et la Coupe du monde de rubgy, du 18 septembre au 31 octobre.

« Nous visons les gares, les aéroports, les sociétés d'autoroutes, les parcs d'attractions, explique Emmanuel Torrent, co-dirigeant d'Ecocup, fabricant de verres réutilisables basé à Céret (66). Le marché des aéroports de Paris, à lui seul, nous permettrait de créer de 12 à 18 emplois ».

Ces nouveaux marchés représentent une perspective de développement intéressantes, alors que la société, créée il y a sept ans seulement, a vécu un essor rapide grâce à des partenariats avec des organisateurs de festivals et d'événements sportifs, secteurs dans lesquels ses services ont plus ou moins atteint un rythme de croisière.

Ecocup vient par ailleurs de signer avec la féria de Nîmes, pour ses deux événements (férias de la pentecôte et des vendanges).

« Nous travaillions déjà avec toutes les grandes férias du sud-ouest, nous sommes très heureux que celle de Nîmes, notre région, fasse aussi appel à nous » précise Emmanuel Torrent.

Nouvelle visibilité avec la Coupe du monde de rugby

L'entreprise cérétane s'apprête aussi à fournir la coupe du monde de Rugby 2015. Elle a en effet signé l'an dernier avec le World Rugby à cet effet.

« Pour l'instant il est impossible de chiffrer les retombées, tout dépendra du nombre de stades qui feront appel à nos services » explique Emmanuel Torrent.

Ecocup a déjà raflé de nombreux marchés du côté des festivals de musique français (Le Printemps de Bourges, les Solidays, les Vieilles Charrues pour ne citer qu'eux), mais aussi belges (le Tomorrowland, le plus grand festival tehcno au monde), anglais, espagnols, etc. De même, l'entreprise travaille pour de nombreux organisateurs d'événements sportifs (Roland Garros, 24 h du Mans, Stade de France, Stade Toulousain...).

Créée en 2006 sous statut associatif, Ecocup est devenue une SARL deux ans plus tard, et emploie aujourd'hui un total de 50 personnes par an, pour un chiffre d'affaires qui s'est élevé, en 2014, à 7 M€.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :