L'Amadopah mise en vente par petite annonce

 |   |  250  mots
En difficulté financière, l'association gardoise d'aide à domicile Amadopah s'est mise en vente par petite annonce.
En difficulté financière, l'association gardoise d'aide à domicile Amadopah s'est mise en vente par petite annonce. (Crédits : Christine Caville)
Placée en redressement judiciaire, l'association alésienne de services à la personne, qui emploie 182 salariés, est en quête d'un repreneur.

« Recherche de repreneurs. Association d'Aide à la Personne dans le Gard (30), CA au 31.12.2014 : 4,379 M€. Effectif total : 182 salariés (...) Les candidat intéressés sont invités à se manifester par télécopie ou par email auprès de SELARL FHB Me Jean-François Blanc Administrateurs judiciaires associés. »

Succincte, cette petite annonce publicitaire paru dans Le Figaro le 18 juin 2015 ne donne pas le nom de l'entreprise concernée. Selon nos informations, l'association mise en vente n'est autre que l'Amadopah, une association d'aide à domicile placée en redressement judiciaire au mois de mars dernier.

Tournée vers l'aide à domicile aux personnes âgées (80 % de son activité), la tutelle (10 %) et les soins infirmiers (10 %), l'association a connu une baisse d'environ 10 % de son chiffre d'affaires entre 2013 et 2014, et cumule près de 500 000 € d'impayés.

Si l'administrateur judiciaire n'a pas souhaité répondre à Objectif Languedoc-Roussillon, une source interne au réseau Vivadom (Nîmes, CA : 19,7 M€, 450 ETP) confirme l'intérêt de son entreprise pour la structure cévenole. Il suffit d'ailleurs d'appeler l'Amadopah au sujet de sa vente pour qu'elle renvoie vers le standard... de Vivadom.

« Nous ne faisons pas de commentaires à ce sujet. Tout est dans les mains de l'administrateur judiciaire », se borne-t-on à répondre au sein de l'association.

Selon notre source interne, Vivadom aimerait boucler le dossier d'ici la fin de l'été. La petite annonce publiée dans Le Figaro, elle, précise qu'il n'y a « pas de date limite de dépôt des offres de reprises fixée à ce jour. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :