Cheminées Focus, un développement plein gaz

 |   |  532  mots
Le modèle Boafocus a été nominé pour le German Design Award 2019
Le modèle Boafocus a été nominé pour le German Design Award 2019 (Crédits : Focus)
Reconnue pour ses cheminées suspendues haut de gamme, Focus fête cette année son cinquantième anniversaire. Depuis 2017, l’entreprise fait le pari des foyers à gaz et poursuit sa percée à l’international.

C'est dans son atelier historique de Viols-le-Fort (34) que Focus a célébré le 7 juin dernier son cinquantième anniversaire. L'occasion de présenter la soixantaine de modèles commercialisés, avec un accent tout particulier mis sur Boafocus, le dernier né des poêles à gaz.

« Dans "Le Petit Prince" de Saint-Exupery, il y a le dessin d'un boa qui a avalé un éléphant. Cette image m'a beaucoup frappé quand j'étais enfant et j'ai toujours voulu en faire un poêle », commente Dominique Imbert, créateur et fondateur de Focus.

À peine commercialisé, Boafocus était nominé pour le German Design Award 2019.

Une dizaine de modèles à gaz

Avec Gyrofocus, modèle iconique lancé en 1968, Dominique  Imbert a révolutionné, tant par le design que par la conception technique (premier foyer ouvert suspendu et pivotant à 360°) le concept même de cheminées. Depuis, ses créations se retrouvent aussi bien dans les salons privés que dans les musées de design prestigieux (New York, Stockholm...).

Alors que son cœur de métier était jusqu'à présent centré sur le bois, Focus s'oriente depuis un an sur des modèles à gaz. Après Slimfocus, médaillé d'or du German Design Award 2017, puis Curvifocus, nommé « Création de l'année 2017 et produit gaz de l'année 2017 » au salon anglais Heath & Home Exhibition, le tout nouveau Lensfocus devrait voir le jour d'ici deux mois.

« Nous avons lancé cette gamme de foyer à gaz - une dizaine de modèles faisant partie du label Emotion Gaz de GRDF - de façon à répondre à une demande internationale (États-Unis, Canada, Europe du Nord) croissante sur ce combustible », confirme Dominique Imbert.

Un budget R&D de 800 000 €

Marché prometteur, les ventes de modèles à gaz devraient cette année peser près de 8% dans le chiffre d'affaires de Focus qui a atteint, en 2017, les 10,5M€.

Avec une cinquantaine d'importateurs et de revendeurs dans le monde (Focus vend ses cheminées dans 71 pays), l'entreprise réalise désormais plus de 60% de son activité à l'export. Et ambitionne les 70 % à l'horizon 2020.

Pour produire quelques 2 800 cheminées, Focus investit très lourdement dans son atelier de fabrication et production (75 salariés) basé à Cavaillon : 800 000 € en 2015/2016, 300 000 € en 2017 et 300 000 € en 2018. Autres postes conséquents : la communication (entre 600 et 700 000 €) et le service Recherche et Développement.

« Nous investissons près de 800 000 € chaque année pour la création de modèles compatibles avec l'avalanche de normes et de règlementations française et internationales. Une dizaine de personnes est entièrement dédiée à la R&D », précise Jean-Marc Chalier, directeur général adjoint.

Si, pour l'heure, l'une des priorités actuelles est de passer le maximum de produits à la norme Ecodesign (norme environnementale rigoureuse en terme d'éco conception pour les dispositifs de chauffage qui entrera en vigueur en 2021), Focus réfléchit déjà à de nouvelles alternatives.

« On parle beaucoup de maison passive et Focus a la chance de ne pas être trop marqué chauffage. Car la façon de faire du feu est en train de changer, analyse le DG adjoint. De nouvelles voies sont à explorer, comme la vapeur d'eau, les hologrammes... On assiste à une vraie transformation du marché. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :