Asics inaugure dans le Gard sa plateforme logistique Europe du Sud

 |   |  447  mots
Asics est le 4e équipementier sportif mondial
Asics est le 4e équipementier sportif mondial (Crédits : Asics Europe)
Le déménagement à Garons de cette activité jusqu’ici installée à Gallargues (30), a nécessité un investissement de 11,3 M€ et reçu 10 % d’aides publiques. La nouvelle plate-forme, présentée le 10 octobre, s'étend sur 18 000 m2.

Le quatrième équipementier sportif mondial, leader sur le secteur du running, est désormais installé dans ses murs à Garons (30), tout près de l'aéroport de Nîmes (30) et à proximité immédiate de l'A54 et de l'A9. La base logistique Europe du Sud d'Asics a été officiellement inaugurée le 10 octobre par le Japonais sont le siège français se trouve à Lattes (34), en périphérie de Montpellier.

D'une surface de 18 000 m2, l'entrepôt, très automatisé, emploie quelque 140 personnes mais les effectifs pourront monter jusqu'à 200 en saison. Si l'installation garonnaise a pu être rapide (le choix du site a été officialisé en février dernier), c'est qu'Asics a repris une plate-forme logistique laissée vacante par Auchan. Un investissement de 11,3 M€  (dont 10 % d'aides publics : prime d'aménagement du territoire de l'Etat, Région Occitanie, Nîmes Métropole) a été nécessaire à Asics pour mettre la base logistique à sa main.

Un site en concurrence avec l'Espagne

Le choix d'une implantation dans la région n'a pourtant pas été évidente pour l'équipementier japonais puisqu'il a connu des déboires sur ses velléités d'installation près de l'aéroport de Montpellier, en raison de contraintes environnementales. À l'époque, l'est de la région Occitanie était en concurrence avec le nord de l'Espagne pour l'installation de cette base logistique irriguant toute l'Europe du sud, Asics conservant une préférence pour la France.

"C'est un soulagement et une fierté pour la Région puisque les pourparlers entre Asics et notre présidente Carole Delga remontent à 2016. En visite au siège de l'entreprise à Kobé, elle s'était engagée à trouver une solution. C'est chose faite et cela démontre toute l'utilité de ces voyages à l'étranger et aussi l'attachement de la Région à soutenir l'économie liée au sport", argumente Fabrice Verdier, conseiller régional.

De son côté, Asics s'affirme satisfait qu'une solution ait pu être trouvée à proximité immédiate de son siège montpelliérain.

"L'Occitanie se trouve à un carrefour stratégique qui permet d'adresser la France, l'Italie, l'Espagne, le Portugal et l'Afrique du Nord. Ce nouvel emplacement s'avère très bien connecté aux réseaux routiers, portuaires et aéroportuaires... qui plus est tout près des bureaux d'Asics France", commente pour sa part Robert Vermin, directeur administratif et financier de l'équipementier pour les zones Europe, Afrique et Moyen-Orient.

Les chaussures et vêtements produits par Asics arrivent d'Asie - principalement du Vietnam, du Cambodge et de Chine, où ils sont produits -via le port de Marseille. Le lieu le plus éloigné desservi par l'entrepôt gardois est la Guyane française, située à environ 7 000 km de là.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 14/10/2019 à 9:52 :
Des aides de subventions payées par des "citoyens français" vont permettre à de la "camelote" produite au Cambodge, au Vietnam et en Chine de concurrencer un peu plus nos producteurs nationaux. Et le motif de l'emploi ne peut même pas être retenu puisque l'on nous dit que l'usine est très automatisée. Pendant ce temps là des agriculteurs ou des artisans mettent la clé sous la porte quand ils ne se suicident pas. Bravo Madame DELGA, Monsieur LACHAUD et autres bradeurs de notre économie nationale. Il existe des victoires qui ressemblent furieusement à des défaites.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :