Immobilier tertiaire : Bernard de Fesquet, le promoteur qui rêve de parcs d’entreprises

 |  | 661 mots
Lecture 3 min.
L'ensemble tertiaire Air Parc One, réalisé par CFC Développement, est l'un des tout derniers programmes de bureaux neufs livrés sur la Métropole de Montpellier, ici à deux pas de l'aéroport.
L'ensemble tertiaire Air Parc One, réalisé par CFC Développement, est l'un des tout derniers programmes de bureaux neufs livrés sur la Métropole de Montpellier, ici à deux pas de l'aéroport. (Crédits : CFC Développement)
Faiseur de bureaux neufs, CFC Développement entame l’année 2021 sur une belle dynamique de projets, à Montpellier et en région parisienne, ses deux zones d’implantation historiques. Son président, Bernard de Fesquet, rêve de parcs d’entreprises comme on n’en fait plus trop et auxquels il croit pourtant…

Il y a pénurie de bureaux neufs sur le territoire montpelliérain, si l'on en croit les professionnels du secteur. Parmi les faiseurs de cette denrée rare, Bernard de Fesquet, le président de CFC Développement, poursuit une croisade de cinquante-deux années, revendiquant plus de 100.000 m2 bâtis à Montpellier et en Ile-de-France.

Sa dernière réalisation : Air Parc One, un campus tertiaire de trois bâtiments développant 11.300 m² de bureaux, 1.400 m² de terrasses et 319 parkings sur un terrain d'un peu plus de 17.000 m². Dessiné par AMG Architectes et réalisé en moins de 24 mois, il offre jardins et terrasses végétalisées, et est certifié LEED (Leadership in Energy and Environmental Design). Le programme a été livré en 2020, et est occupé par le Crédit Agricole Technologies et Services.

« Je suis confiant »

Des élus, plus ou moins bâtisseurs, il en a vu passer plusieurs : « Montpellier a été très bien gérée du point de vue de l'urbanisme, avec un contrôle dictatorial de Georges Frêche, ce qui a assuré la fluidité sans tomber dans le "trop construit"... Les successeurs de Georges Frêche n'ont pas osé entreprendre. Mais ça va se redresser : la lignée Delga-Delafosse-Mesquida (comprendre Carole Delga, présidente de la Région Occitanie, Michaël Delafosse, maire de Montpellier et président de la Métropole, et Kléber Mesquida, président du Conseil départemental de l'Hérault, tous trois socialistes, NDLR) devraient réussir à dynamiser le territoire, s'ils ne sont pas trop freinés par les écolos. Je suis confiant », commente-t-il.

Le promoteur sait ce qu'il veut. Et ne veut pas. Dans cette dernière catégorie, il indique que CFC Développement était adjudicataire d'un lot sur la ZAC Cambacérès, vaste territoire autour de la nouvelle gare TGV et future « place to be » de l'entreprise et de la formation, mais qu'il s'est retiré au prétexte qu'il « ne croit plus à ces produits »...

Ce dont il rêve, c'est de refaire des parcs de bureaux d'entreprises comme le Parc Club Millénaire à Montpellier, ensemble de petits immeubles d'un étage qu'il avait réalisé il y a...trente ans.

« J'ai été le 1e promoteur sur Sophia Antipolis, rappelle-t-il également. L'important c'est qu'il y ait suffisamment de gens qui poussent l'idée dans le bon sens, car ce serait un des moyens d'attirer du sang neuf. Car quoi qu'on en dise, on ne manque pas de terrains à Montpellier... Quand on aura convaincu, le terrain, on le trouvera. Mais la difficulté de ce type de projet est financière car il faut beaucoup investir dans les aménagements. »

Des projets montpelliérains et franciliens

A bon entendeur... En attendant, Bertrand de Fesquet poursuit le développement de projets d'envergure. Sur le campus de l'aéroport de Montpellier, à quelques mètres de Air Parc One, les travaux du programme l'Albatros (6.266 m², 188 places de parking extérieur) vont démarrer le 12 avril prochain pour une livraison fin 2022.

Toujours à Montpellier, sur la ZAC Hippocrate-Port Marianne, le chantier de l'Arion II (un immeuble de 1.500 m2, 16 parkings) a commencé et devrait s'achever à la mi-2022. Et l'Arion III (un immeuble de 5.500 m2) devrait être lancé en mai prochain pour une livraison à l'automne 2022.

CFC Développement poursuit également son implantation francilienne : « Les travaux du bâtiment Proxima 6 (7.500 m2), un immeuble qu'on a racheté et qu'on démolit à Saint-Quentin-en-Yvelines, ont démarré et il sera livré à la mi-2023. A Montigny-le-Bretonneux, nous avons acheté un terrain pour construire 50.000 m2 de bureaux, soit encore six à sept ans de développement. Un bâtiment accueillera le siège régional de GCC sur 4.500 m2 et sera livré mi-2023. Nous déposerons bientôt d'autres permis de construire pour développer le reste. A Élancourt, sur le parc d'affaires Omega Parc, nous lançons la construction du 10e bâtiment, et il y en aura encore 13 ensuite, soit dix années de développement et 60.000 m2 au total ».

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :