SDTech acquiert 8 540 m2 à Alès pour sa filiale SDTech Nano

 |   |  311  mots
SDTech (micronisation de poudres) a signé l'acquisition, le 22 mars, d'un terrain et de locaux qu'elle va rénover pour y installer sa filiale dédiée aux nanotechnologies d'ici la fin 2016. Fort d'une activité élargie, le groupe alésien vise le seuil de 100 salariés en 2020.

SDTech, spécialiste de la production de poudres fines et ultrafines (micronisation) pour l'industrie, vient de signer l'acquisition d'un terrain de 8 540 m2 sur le Parc Industriel Scientifique et Technologique (PIST) d'Alès (30), à deux pas de ses locaux historiques. Cédé par la société Ariete Production, celui-ci abrite un bâti dont SDTech vient de lancer la rénovation, en vue d'obtenir 3 000 m2 de surface utile à l'achèvement des travaux, prévu au dernier trimestre 2016.

Une filiale pour les nanotechnologies

SDTech prévoit d'installer sur ce site sa nouvelle filiale SDTech Nano, créée en 2015 et dédiée aux nanopoudres et nanotechnologies. L'opération nécessitera, outre la partie administrative, la construction de salles blanches, d'au moins un laboratoire, et d'un show-room. L'investissement global (terrain, bâti, équipements) se situe entre 4 et 5 M€.

La majeure partie du bâtiment sera occupée par SDTech Nano, qui devrait recruter dix personnes en deux ans. Une partie plus restreinte pourrait être louée à SDTech Micro, la maison mère, à l'étroit sur son siège alésien, d'après le président du groupe, Jalil Benabdillah.

"Cette acquisition s'inscrit dans une stratégie d'extension de notre offre aux nanotechnologies, un secteur d'avenir, commente-t-il. Elle nous permettra aussi d'assurer certaines prestations de formation pour SDTech Micro, que nous n'avons finalement pas mises en route faute de salles disponibles."

Un partenariat avec un leader mondial

Avec le lancement opérationnel de SDTech Nano, le groupe gardois table sur une croissance de 20 % en 2016 (CA 2015 : 2,1 M€) et prévoit de porter ses effectifs à 100 salariés (40 à ce jour) en 2020.

Enfin, SDTech a également signé, le 21 mars, un contrat avec Glatt, fabricant allemand, leader mondial dans les équipements de granulation et formulation de poudres, dont le Gardois devient distributeur exclusif. Annoncé en 2015, cet accord pourrait se traduire, à terme, par un chiffre d'affaires supplémentaire de "2 à 4 M€ par an".

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :