Pourquoi Safran offre une station-sol au Centre spatial universitaire de Montpellier

 |   |  582  mots
La station TT&C offerte par l'équipementier français Zodiac Data Systems, est installée sur le toit du Centre spatial universitaire de Montpellier.
La station TT&C offerte par l'équipementier français Zodiac Data Systems, est installée sur le toit du Centre spatial universitaire de Montpellier. (Crédits : Cécile Chaigneau)
Le 22 mai, le Centre spatial universitaire (CSU) de Montpellier inaugurait une station TT&C, donation de l'équipementier français Zodiac Data Systems (Groupe Safran). Elle contribuera, avec l'un des nanosatellites du CSU, au projet Méditerranée (collecte de données météo en mer).

« Les États-Unis ont Elon Musk et Jeff Bezos (respectivement cofondateur de Tesla et fondateur d'Amazon, ndlr), nous, nous avons Laurent Dusseau et Frédéric Saigné (respectivement directeur du Centre spatial universitaire et directeur de la Fondation Van Allen, ndlr) ! Leur démarche permet de situer Montpellier dans la course à l'espace, à une époque où il y a un renouveau manifeste, politique et économique, pour l'enjeu spatial. »

Cette réflexion en forme de boutade est celle de Philippe Paillet, secrétaire général adjoint pour la Région académique Occitanie, qui représentait le 22 mai la rectrice Béatrice Gilles, lors de l'inauguration de la station TT&C (Telemetry, Tracking et Contrôle) au Centre spatial universitaire (CSU) de Montpellier.

Cette station, installée sur le toit du CSU, est une donation de l'entreprise Zodiac Data Systems (Groupe Safran) à la Fondation Van Allen, fondation partenariale de l'Université de Montpellier, pour le compte du CSU.

« Cette station est au meilleur niveau de ce qui se fait dans le monde, se félicite Philippe Augé, le président de l'Université de Montpellier. C'est une belle opportunité pour nos étudiants, et elle contribue à la visibilité du site montpelliérain »

Mesurer la vapeur d'eau au-dessus de la Méditerranée

La station-sol vient compléter le dispositif des nanosatellites, que CSU développe depuis 2012 : le premier, Robusta, a été mis en orbite dans l'espace le 13 février 2012, le second, Robusta-1B, a décollé le 23 juin 2017 depuis l'Inde, et le 3e, MTCube, sera lancé le 5 juillet.

Le nanosatellite Robusta-3A sera le premier à utiliser la station TT&C. Il sera lancé au-dessus de la Méditerranée en 2020.

« Chaque année, les épisodes cévenols frappent durement le sud de la France, rappelle Laurent Dusseau. Ils ont pour origine l'accumulation de vapeur d'eau au-dessus de la Méditerranée. Le démonstrateur technologique Méditerranée a vocation à récupérer des données de mesure de cette vapeur d'eau et de les transmettre en temps réel. Pour cela, des stations de mesures seront installées sur quatre bateaux, des cargos ou des ferries, croisant en Méditerranée. »

Les données collectées iront enrichir les modèles prédictifs de Météo France, avec qui une convention sera prochainement signée, annonce Jean-Claude Gayssot, ancien ministre, président de campagne de la Fondation Van Allen, et président du Port de Sète.

Renforcer le lien académique

Ce geste de mécène, « d'une valeur d'un peu moins de 500 000 € », selon Jean-Marie Bétermier, président de Zodiac Data Systems, n'est pas le premier de l'équipementier aéronautique, qui a ainsi équipé l'avion d'essai de l'ISAE-Supaéro (Institut supérieur de l'aéronautique et de l'espace).

Le développement de la filière du New Space chez Zodiac Data Systems s'organise autour de la détection de jeunes talents, le partenariat avec les secteurs académiques et la contribution à la démocratisation de l'accès à l'espace.

« Dans cette relation, nous ne sommes pas que les mécènes, confirme Jean-Marie Bétermier. Il faut décloisonner le monde public et le monde privé... Nous souhaitons renforcer le lien académique. Par ailleurs, il est intéressant pour nous que les jeunes, dans les filières de formation, travaillent sur nos technologies. Sur 600 personnes chez Zodiac, un tiers sont des ingénieurs, ce qui nous permet de maintenir notre leadership mondial. Nous sommes d'ailleurs en fort recrutement. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Commentaires
a écrit le 23/05/2019 à 10:14 :
Parce que c'est une entreprise intelligente comme on en voit de plus en plus rarement, profitons donc en.

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :