Syrius Solar Industry inaugure un site de 1 200 m2 à Lavérune

 |   |  467  mots
Le site regroupe l'activité d'assemblage de chauffe-eaux solaires et les bureaux,
Le site regroupe l'activité d'assemblage de chauffe-eaux solaires et les bureaux, (Crédits : Pauline Compan)
L’entreprise spécialiste du solaire thermique, Syrius Solar Industry, a inauguré sa nouvelle usine à Lavérune (34), le 17 septembre. Pourtant, les locaux neufs de 1 200 m2 sont déjà trop étroits, alors que l’activité du groupe a connu 55 % de croissance entre 2017 et 2018.

Le projet, qui regroupe l'activité d'assemblage de chauffe-eaux solaires et les bureaux, avait été lancé fin 2017, pour une livraison au mois de juin 2019. Et si le nouveau siège social de Syrius Solar Industry reste fidèle à la ville de Lavérune (34), dans la métropole montpelliéraine, les équipes de production se voient déjà contraintes de pousser les murs.

Pour faire face à un afflux d'activité sur le chauffe-eau solaire, Thierry Demaret, le dirigeant et fondateur de Syrius Solar Industry, a donc conservé en location deux des anciens bâtiments de la société, dans la zone d'activité sud de Lavérune.

Un fort développement en Outre-Mer

"On se développe plus vite que prévu, mais on sait s'adapter, prévient Thierry Demaret. Je bénéficie d'une connaissance approfondie du marché en Outre-Mer, et ce sont les DOM-TOM qui tirent la forte croissance de ces dernières années. Notre chiffre d'affaires est passé de 1,5 M€ en 2016 à 11 M€ en consolidé en 2018."

Le groupe a donc ouvert des filiales à la Réunion, en Nouvelle-Calédonie et tout récemment en Guadeloupe où six personnes devraient travailler à temps plein d'ici la fin de l'année. "Notre expansion a aussi été possible grâce à l'impulsion d'EDF pour le thermique solaire en Outre-Mer. L'électricité y est vendue au même prix qu'en métropole, mais nécessite des moyens de production plus importants", poursuit Thierry Demaret.

Ouverture vers l'Afrique via le Maroc

Après l'Outre-Mer, Syrius Solar Industry veut ouvrir une première implantation internationale au Maroc dès la fin de l'année 2019. L'entreprise sera d'ailleurs présente au salon Pollutec de Casablanca du 30 octobre au 2 novembre prochain.

"Le Maroc sera notre premier débouché international à l'export, annonce Thierry Demaret. Nous croyons beaucoup en ce marché et avons sollicité une subvention de la Région pour nous aider à démarrer l'activité."

Sur cette nouvelle filiale, Syrius Solar Industry devrait cibler les particuliers qui représentent déjà 95 % de son activité commerciale. Mais la prochaine étape pour la société sera aussi de se positionner sur le marché français métropolitain.

Du solaire thermique en métropole ?

"Nous recherchons un canal, notamment avec l'évolution prochaine de la réglementation. La RE2020 donne des perspectives positives au solaire thermique qui trouvera sa place au sein de bâtiments à énergie positive. Ces bâtiments ont de très bonnes isolations qui permettraient de faire fonctionner le chauffage et l'eau chaude au solaire thermique."

Syrius Solar Industry veut désormais faire évoluer sa gamme de produits pour proposer un package autour du chauffage et de l'eau chaude. Elle travaille également sur un nouveau capteur qui s'autolimite en température, ce qui éviterait la surchauffe et permettrait d'intégrer le système aux toitures des nouveaux bâtiments.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :