Lustrel double sa capacité de production et lance une marque

 |   |  449  mots
Les produits de la nouvelle marque, The French Lab, sont formulés et fabriqués par Lustrel
Les produits de la nouvelle marque, The French Lab, sont formulés et fabriqués par Lustrel (Crédits : The French Lab)
En vertu d'un récent accord passant ses équipes en deux-huit, l'héraultais Lustrel (façonnier de compléments alimentaires) réduit ses délais de réalisation et voit ses commandes bondir de 30 %. La croissance s'oriente vers l'export, en nette progression en Asie, et le lancement d'une nouvelle marque.

Basés à Saint-Jean-de-Védas (34), les Laboratoires Lustrel, spécialisés dans la fabrication de compléments alimentaires à façon, viennent de signer un nouvel accord collectif sur le temps de travail après six mois d'expérimentation sur certains postes : l'accord, qui lui permet de passer ses effectifs (40 salariés) en deux-huit, se traduit par un doublement de ses capacités de production. L'entreprise indique qu'elle enregistre un bond de 30 % dans ses prises de commandes, et qu'elle a déjà recruté deux collaborateurs en plus.

"Face à la concurrence, nous avons toujours du gérer une équation qualité-coûts-délais, et il nous fallait être plus différenciants sur le dernier critère. Avec cet accord, qui à ma connaissance est une première dans notre secteur en France, nous avons réduit nos délais de réalisation : nous pouvons livrer nos clients en quatre à six semaines, contre huit à 12 précédemment", indique Gilles Clochette, directeur général de Lustrel.

Lustrel, qui devrait réaliser un chiffre d'affaires de 10,5 M€ en 2019, en hausse de 7 %, anticipe davantage pour la suite. Le prévisionnel 2020 s'élève au moins à 11,5 M€, avec un bond de 10 ou 15 % cette fois.

"The French Lab", nouvelle marque

Cette progression de la croissance se traduit notamment sur le front de l'export : après les marchés des Philippines et de la Thaïlande, Lustrel profite d'une forte traction au Vietnam, devenu en un an à peine son premier client à l'international. L'objectif de l'entreprise héraultaise est de réaliser 50 % de son activité à l'export en trois ans (18 % à ce jour).

"Nous sommes aidés par les législations locales, qui obligent de mentionner le nom de Lustrel sur les emballages - à la différence des produits réalisés en marque blanche pour d'autres pays -, ce qui fait effet boule de neige. S'agissant du marché chinois, nous venons de recruter un commercial basé à Hong-Kong, mais le processus d'implantation est plus difficile sur le plan réglementaire. Nous allons néanmoins passer une étape avec une première formule en cours d'enregistrement", précise Gilles Clochette.

Enfin, Lustrel actionne un autre levier de croissance avec une nouvelle activité de distribution. Alors que l'entreprise s'est développée et fait connaître comme façonnier de compléments alimentaires pour le compte de ses clients, Gilles Clochette vient de créer, à titre personnel, une marque baptisée "The French Lab".

Basée à Hong-Kong et positionnée sur l'export exclusivement, The French Lab compte à ce jour une gamme de neuf produits, qui sont tous fabriqués par Lustrel à Saint-Jean-de-Védas. L'entreprise consolide par ailleurs son site de production, avec un investissement de 200 000 € prévu en 2020 pour une nouvelle machine de conditionnement.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :