Sigfox va entrer au capital de l'Héraultais J2C

 |   |  499  mots
La technologie MutaKom, co-développée par Sigfox et J2C, peut basculer les messages RTC vers le réseau 0G du Toulousain
La technologie MutaKom, co-développée par Sigfox et J2C, peut basculer les messages RTC vers le réseau "0G" du Toulousain (Crédits : Sigfox)
Sigfox et la start-up lattoise J2C viennent de lancer une solution technologique pour faciliter la migration des infrastructures RTC vers le protocole IP. Ce partenariat se traduit par l'entrée du spécialiste toulousain de la "0G" au capital de J2C, pour soutenir notamment son déploiement sur le marché de la télésurveillance.

D'ici à 2023, le réseau téléphonique commuté (RTC) cessera de fonctionner peu à peu, laissant la place à des échanges basés sur les protocoles GSM ou IP. Si certaines centrales installées sont déjà compatibles avec cette évolution, d'autres infrastructures de télécommunication, plus anciennes notamment, devront être adaptées ou remplacées : le Toulousain Sigfox, fournisseur de solutions IoT, et la start-up héraultaise J2C, spécialisée dans la sécurité et les télécoms, ont coopéré pour concevoir et commercialiser un boîtier destiné à faciliter cette migration.

Un saut technologique

Baptisé "MutaKom", ce boîtier se connecte à la place des câblages qui relie les équipements au réseau RTC. Il remplace donc la ligne téléphonique, et bascule les échanges vers le réseau "0G" de Sigfox (réseau IoT à bas débit et faible consommation).

Le premier marché visé par cette nouvelle offre est celui de la télésurveillance. "De nombreux usages tels que la télésurveillance de locaux, la télémaintenance d'ascenseurs ou les centrales d'alarme vont devoir trouver un palliatif à l'arrêt du RTC", explique Jordan Philippon Lebrec, fondateur de J2C.

"L'expérience que nous avons dans nos métiers de la sécurité nous a conduit naturellement à développer notre premier service autour des transmissions d'alarme en télésurveillance. Pour développer ce service, nous avons testé notre solution chez un télésurveilleur national ayant ses bureaux à Lattes : GIP Connect, filiale du Groupe GIP. Il nous a aidés mais a aussi rapidement vu le potentiel d'une telle innovation. C'est tout naturellement qu'ils vont proposer la solution MutaKom à leurs clients. Nous sommes aussi en contact avec de nombreux télésurveilleurs et installateurs qui voient en notre service une alternative aux problèmes de transmissions qu'ils connaissent chez leurs clients finaux", explique-t-il.

Sigfox entre au capital

Dans la conception de MutaKom, Sigfox a développé une partie du logiciel intégré au boîtier (alors que J2C s'est chargée de concevoir la carte électronique et le reste du hardware). Contrepartie de cet apport en industrie, Sigfox va récupérer des parts au capital de la start-up héraultaise.

Encore embryonnaire, J2C sera officiellement créée dans les prochains jours et va s'installer dans des bureaux à Lattes. La start-up prévoie de recruter cinq personnes en un an, et cinq de plus l'année suivante. Elle ne communique aucun prévisionnel.

En France, le marché des centrales d'alarmes est estimé à 1,2 millions d'unités, et 90 sociétés de télésurveillance : J2C, qui a débuté son déploiement commercial, a déjà signé un accord avec un distributeur qui dispose de 19 agences, travaillant avec 5 000 installateurs. La start-up signale, en outre, des contacts avec "quelques grands industriels".

"Nous avons déjà des demandes sur des applications spécifiques comme la transmission de messages par le biais de la synthèse vocale", indique Jordan Philippon Lebrec.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :