ISIA, première entreprise labellisée "Numérique Responsable"

 |  | 466 mots
Lecture 2 min.
Le groupe ISIA a notamment réalisé la refonte du système de réservation et de vente de billets de l’Express des Iles (premier transporteur aux Antilles).
Le groupe ISIA a notamment réalisé la refonte du système de réservation et de vente de billets de l’Express des Iles (premier transporteur aux Antilles). (Crédits : Isia)
Le 25 août, le groupe héraultais ISIA, spécialisé dans les services numériques, annonce être la première entreprise en France à être labellisée Numérique Responsable. Une démarche vers la sobriété numérique qui pourrait bien être un argument commercial dans un monde qui doit de plus en plus se soucier de l’impact du numérique.

L'entreprise de services numériques ISIA, dont le siège social est situé à Saint-Mathieu-de-Tréviers (34), annonce être la première entreprise en France à se voir attribuer le nouveau label Numérique Responsable (né en juin 2019) par l'agence LUCIE et de l'Institut du Numérique Responsable. L'entreprise recevra officiellement la labellisation Numérique Responsable durant le salon Produrable, le 7 septembre prochain à Paris.

Ce sont des acteurs comme le Green IT, l'ADEME ou l'Institut du Numérique Responsable qui ont donné l'impulsion, sur la base d'un constat que rappelle ISIA : « avec une part d'émission de C02 s'élevant jusqu'à 4 %, le numérique est devenu plus polluant que l'aviation civile depuis 2019 et la forte augmentation des usages laisse présager un doublement de cette empreinte carbone d'ici 2025 ».

Les impacts sont aussi sociaux puisque le numérique, toujours plus présent dans notre quotidien, creuse l'écart avec les populations les plus démunies, laissées pour compte. Parmi les bonnes pratiques que doivent adopter les entreprises du numérique : l'écoconception de services numériques, le reconditionnement du matériel informatique, le RGPD, le RGAA...

« Un poison et un remède »

ISIA (115 salariés, 10 M€ de chiffre d'affaires) conseille et accompagne les organisations dans l'étude, la conception et le développement de solutions numériques sur-mesure pour plates-formes desktop, web et mobiles. Déjà engagée dans une démarche RSE, l'entreprise s'est impliquée dans le processus de labellisation durant plusieurs mois. Aujourd'hui, les deux co-dirigeants Jean-François Caplat et Fabienne Amadori sont satisfaits.

« Aujourd'hui, se pose la question de la manière dont on produit du service numérique qui peut être un poison et un remède, soulignent-ils. C'est par exemple un formidable levier pour la transition écologie ou la santé. Mais il faut mener une réflexion sur ce à quoi on destine le numérique, quelle durée de vie des solutions, quelle sobriété du point de vue consommation énergétique et fonctionnalités, quand on sait par exemple que sur une application, seuls 50 % des fonctionnalités sont utilisés ? Il faut s'affranchir du "gras numérique" et rester sur le nécessaire et suffisant. C'est notre rôle de contribuer à l'évolution des mentalités sur ces questions. »

Argument commercial

Le groupe ISIA veut ainsi « faire du business autrement, pas forcément plus mais en cohérence avec cette vision, que ce soit en termes de santé, d'environnement ou de justice sociale par exemple ». Le label sera donc un argument commercial différentiant.

« Nous venons notamment de remporter un marché pour l'agglomération de La Rochelle, pour les accompagner sur la rédaction d'un cahier des charges destiné à intégrer l'écoconception, illustrent Jean-François Caplat et Fabienne Amadori. La labellisation va nous apporter pas mal de demandes dans ce sens. »

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :