LRIA et Coop de France veulent attirer un agrotourisme allemand

 |   |  347  mots
Selon Christian Kergal, directeur Allemagne d'Atout France, « 13 millions d'Allemands seraient intéressés par une découverte de l'oenotourisme en France ».
Selon Christian Kergal, directeur Allemagne d'Atout France, « 13 millions d'Allemands seraient intéressés par une découverte de l'oenotourisme en France ». (Crédits : Fanny Linares)
Le directeur Allemagne d'Atout France, Christian Kergal, a rencontré les professionnels régionaux de l'agrotourisme et de l'œnotourisme, à l'initiative de LRIA et Coop de France LR, le 1er décembre à Bélesta (66). Objectif : mieux cibler cette clientèle au potentiel prometteur.

« Le Languedoc est pour l'instant un peu « brut » sur le marché de l'agrotourisme allemand, la région ne s'est pas encore assez exportée, a annoncé Christian Kergal, directeur pour l'Allemagne de l'agence de développement touristique de la France Atout France, le 1er décembre dernier, devant une soixantaine de professionnels régionaux de l'agroalimentaire et de l'agrotourisme. Le Roussillon, quant à lui, n'est pas une marque de destination touristique en Allemagne, a-t-il précisé. Il y a un travail de promotion à faire, et il faut trouver les bonnes marques à valoriser ».

Produire une nouvelle offre

Cette journée de travail, organisée par LRIA (Languedoc-Roussillon Industries Agroalimentaires) et Coop de France LR, à l'hôtel-restaurant-caveau Riberach, à Bélesta (66), avait notamment pour objectif de mieux appréhender cette clientèle d'outre-Rhin.

« Nous recevons des Allemands, mais il s'agit d'une clientèle individuelle. Nous n'avons pas encore su adapter notre offre oenotouristique pour attirer les groupes » témoigne un représentant des caves Richemer, de Marseillan (34).

« Nous avons besoin d'échanger entre professionnels de l'agroalimentaire et du tourisme pour caler notre offre ensemble, souligne Laurent Cutzach, directeur de l'antenne Pyrénées-Orientales chez Coop de France LR. Il faut arriver notamment à toucher les grossistes ».

La culture « tour-operator »

Car en Allemagne, ce sont une trentaine de grossistes qui revendent des voyages clefs en main aux quelque 4500 autocaristes du pays. Ce pays conserve une forte culture des voyages organisés.

« 25 % des réservations pour la France sont effectuées avec un tour-operator ou une agence de voyage, précise Christian Kergal. Cela reste énorme. Ce phénomène est en croissance ces dernières années : les touristes ne sont pas plus nombreux, mais ils dépensent plus ».

Le potentiel semble au rendez-vous : « 13 millions d'Allemands seraient intéressés par une découverte de cette forme de tourisme en France », précise le « Monsieur Allemagne » d'Atout France.

L'enjeu est donc d'attirer dans les caveaux, oliveraies et autres confiseries, la clientèle allemande, très présente dans les campings du littoral. 10 % des touristes allemands qui séjournent en France choisissent le Languedoc-Roussillon.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :