L’e-tourisme régional dans La Mêlée

 |   |  442  mots
Après une arrivée qui a pu susciter des interrogations à Montpellier, la Mêlée, le hub numérique toulousain, organisait le 17 février son 2e pitch-café autour de l’e-tourisme pour « lancer l’ébullition digitale à l’échelle de LRMP ».

C'est le bâton de pèlerin de La Mêlée à l'échelle de la grande région LRMP : rassembler, plutôt que diviser. Opérationnelle localement depuis début 2016, l'association dont le siège est à Toulouse, veut s'ouvrir à l'ensemble de l'économie numérique régionale en la jouant collectif. C'est sous ce mot d'ordre qu'elle organisait, mercredi 17 février dans les locaux de Digital Campus à Montpellier, son deuxième pitch-café autour de l'e-tourisme, commission nouvellement créée au sein de sa représentation montpelliéraine.

« L'e-tourisme est un secteur d'activité surexposé sur la toile. Si les acteurs d'usage du réceptif ont, pour certains, pris le virage digital, la plupart souffrent de la place qu'occupent les pure-players dans ce secteur », explique Alix Howard, co-présidente de La Mêlée et co-animatrice de la commission e-tourisme.

Face à ce constat, l'ambition du hub numérique est, à travers le partage d'expériences, de « rassurer, informer et favoriser le débat d'idées, le numérique pouvant amener des solutions, du business et de le connaissance ». Pour convaincre l'assistance, deux entreprises sélectionnées au sein de l'écosystème montpelliérain étaient invitées à pitcher : ZAYO (métiers Data, réseaux, cloud) et la société éponyme Arthur Dupuy, spécialisée dans la création de signatures olfactives ou LOGOLF au service d'une marque.

Fédérer les acteurs du numérique

« Notre volonté est de fédérer les acteurs numériques en un réseau unique et contribuer par nos actions à l'animation des communautés de l'écosystème numérique régional, en les respectant », exprime, à cette occasion, Jean-François Salles.

Le porte-parole de La Mêlée souhaite en effet calmer les réticences, après une arrivée qui a pu susciter des interrogations : « Les habitants de Tarbes, Pau et Lourdes (où l'association se dupliquait en avril 2014 avec la création de La Mêlée Adour, NDLR) ont été ravis de notre implantation. Apparemment on est arrivés un peu vite et un peu fort à Montpellier », observe Jean-François Salles.

Mieux perçue dans les Hautes-Pyrénées, l'association des acteurs de l'économie numérique en Midi-Pyrénées (500 adhérents) souhaite en effet partager son savoir-faire au travers de ses commissions et événements (465 annuels).

 « Notre valeur principale, c'est la convivialité. Cela passe par les commissions où l'on rassemble des groupes d'adhérents autour de thématiques spécifiques pour réfléchir à la production de contenu, cela passe surtout par l'organisation d'événements petits et grands, qui est le savoir-faire d'origine de La Mêlée », précisait Alix Howard.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :