L’Open Tourisme Lab recrute sa deuxième promo

 |   |  396  mots
Les locaux de l'Open Tourisme Lab, à Nîmes
Les locaux de l'Open Tourisme Lab, à Nîmes (Crédits : Open Tourisme Lab)
L’accélérateur dédié au tourisme, soutenu par Nîmes Métropole, la Région Occitanie, et plusieurs sociétés privées, accompagne aujourd’hui dix sociétés. L’heure de faire un bilan autour de la première promotion.

L'accélérateur d'entreprises innovantes dans le secteur du tourisme, Open Tourisme Lab, lance un appel à candidature pour sa seconde promotion. Installé à Nîmes (30), cet accélérateur a ouvert récemment un espace de coworking dans lequel peuvent évoluer les entreprises qu'elle accompagne, comme d'autres.

Une approche plurisdisciplinaire

À l'heure de recruter sa seconde promotion de dix entreprises - la première a fait son entrée en mars dernier pour une période d'un an -, Emmanuel Bobin, directeur d'Open Tourisme Lab, dresse, avec le sourire, un premier bilan d'étape.

"Je considère à cette heure notre bilan comme très positif, même si bien sûr, nous pouvons toujours mieux faire. Pour la prochaine promotion, nous allons faire en sorte que les entreprises sélectionnées se trouvent toutes à un stade d'accélération, et non d'incubation, comme cela a pu être le cas pour certaines d'entre elles cette année", explique-t-il.

En outre, l'accélérateur (cinq salariés, budget : 600 000 € environ) prendra le soin de sélectionner des entreprises du secteur touristique "ayant bien défini leur sujet par l'usage." Par ailleurs, le directeur souhaite qu'Open Tourisme Lab conserve un aspect pluridisciplinaire.

"Nous ne voulons surtout pas de promotion avec un axe thématique car la diversité permet une émulation. Il y a un véritable effet cohorte", rajoute Emmanuel Bobin.

Premiers débouchés

Ainsi, cette diversité se retrouve également dans l'accompagnement effectué par l'accélérateur. Doyoogo (comparateur d'activités et offres touristiques) est suivie notamment "dans le cadre d'une levée de fonds allant de 1,5 à 2M€." L'entreprise devrait, après cette opération, passer de cinq à 20 personnes, précise Emmanuel Bobin.

Cool'n Camp (plate-forme digitale de communication & CRM de type e-conciergerie, pour les professionnels du camping et institutionnel du tourisme) est accompagnée notamment dans l'aide au montage d'un dossier Programme d'Investissement d'Avenir (PIA), et, comme Cognidis (aide numérique à l'amélioration du parcours clients au travers d'outils de ciblage et recommandation), la société a par ailleurs fait l'objet de "soutien pour trouver des lieux d'expérimentation, notamment au travers des entreprises partenaires, de l'accélérateur".

D'autres jeunes pousses, comme Urbik, ont été accompagnées dans la refonte de leur management, la présentation à des concours (Biodiv Go), ou encore l'accueil d'alternants (emmenetonchien.com) dans l'espace de coworking situé derrière la gare de Nîmes.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :