Labosud déploie le plus grand plateau de microbiologie d'Europe

 |   |  400  mots
Le plateau a nécessité une nouvelle tranche de 2 M€ d'investissements
Le plateau a nécessité une nouvelle tranche de 2 M€ d'investissements (Crédits : Pauline Compan)
Le milieu médical privé montpelliérain avait rendez-vous, le 3 décembre, au siège des laboratoires d’analyses Labosud. Le groupe a inauguré son nouveau plateau de microbiologie (2 M€), qui constituera, en 2019, le plus grand du genre en Europe, avec une capacité de 1 500 patients par jour.

Entre 2017 et 2018, Labosud a équipé sa nouvelle plate-forme de microbiologie, située à Montpellier, de plusieurs solutions techniques innovantes. Elle intègre notamment deux chaînes automatisées pour la prise en charge des échantillons de microbiologie et d'un système de lecture automatisée des milieux de culture.

L'intégration de nouveaux process

Le plateau sera complet en janvier 2019, avec l'arrivée de l'automate Colibri, permettant d'automatiser les antibiogrammes. Pour ce plateau, dévoilé officiellement le 3 décembre dans ses locaux montpelliérains, Labosud a collaboré avec le distributeur lyonnais bioMérieux et la société italienne COPAN. Soit un investissement de 2 M€ porté avec Biomed34.

"Aujourd'hui la biologie se regroupe, mais nous avons des difficultés à concentrer l'analyse bactériologique qui est encore entièrement manuelle, détaille Georges Ruiz, président de Labosud. Il fallait trouver de nouveaux process, sans toucher à la qualité. C'est aussi un service en plus que nous apportons à nos cliniques partenaires."

Sans tenir compte des progrès techniques en biologie moléculaire à venir, qui pourraient donc révolutionner un métier encore très manuel, les analyses représentent déjà 10 % de l'activité de Labosud.

Futur premier plateau européen

Si ce plateau n'est pas le premier, Labosud a pour ambition d'en faire le plus important d'Europe, grâce aux derniers investissements prévus en 2019. Le dispositif prendra alors en charge jusqu'à 1 500 patients par jour.

Cette mutation technologique doit permettre de sécuriser les tests médicaux et d'assurer une prestation qualitative, tout en réduisant le coût économique, grâce à l'automatisation des process. Le plateau, situé rue Louis Lépine pour l'instant, a déjà permis à Labosud de doubler son activité sur la microbiologie.

Un nouveau siège à Garosud

Avec de telles ambitions, Labosud prévoit de déménager son siège social dans le quartier de Garosud, à Montpellier, en 2020. Le nouvel ensemble de 6 500 m2 (dont le terrain a été acheté à la SETM) accueillera le nouveau plateau de microbiologie, mais aussi des plateaux sang.

"Le groupe Inovie (dont fait partie Labosud, NDLR) est le premier français avec un chiffre d'affaires de 500 M€ et 18 sociétés, il traite 13 % de la biologie française", rappelle Georges Ruiz.

Labosud regroupe 75 sites sur trois départements (Hérault, Gard et Bouches-du-Rhône). Il affiche 123,5 M€ de chiffres d'affaires et 950 salariés.

Biomed34 opère 21 sites pour 20,5 M€ de chiffre d'affaires et 170 salariés.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :