Le groupe Cap Santé se lance dans les transports sanitaires

 |   |  436  mots
La nouvelle clinique Saint-Jean 2 du groupe Cap Santé (85 M€), en construction à l'ouest de Montpellier
La nouvelle clinique Saint-Jean 2 du groupe Cap Santé (85 M€), en construction à l'ouest de Montpellier (Crédits : Cap Santé)
Groupe privé d'établissements de soins (17 dans l'ex-LR), Cap Santé a présenté son bilan 2018, le 12 mars, et décliné ses nouvelles ambitions. L’occasion de faire le point sur les travaux de la nouvelle clinique Saint-Jean 2, à l'ouest de Montpellier, et d’annoncer l’acquisition d’entreprises de transports sanitaires.

La nouvelle clinique Saint-Jean 2 du groupe Cap Santé, à l'ouest de Montpellier, devrait être livrée en décembre 2019, pour une ouverture au printemps 2020. Le nouveau vaisseau amiral du groupe s'étendra sur 27 000 m2. Cap Santé ambitionne d'y accueillir 50 000 urgences par an, soit le double de la capacité actuelle.

"Ces travaux représentent un investissement de 85 M€, soit l'équivalent de notre chiffre d'affaires 2018, détaille Lamine Gharbi, président de Cap Santé. Ce nouvel ensemble est un pari sur l'avenir, nous avons encore quatre hectares de réserve foncière sur la parcelle où nous pouvons agrandir ou implanter un site complémentaire comme de la rééducation ou une maison de retraite."

Une implantation stratégique

Pour le groupe, l'emplacement est idéal : sur la commune de Saint-Jean-de-Védas (34), et entre les deux autoroutes A709 et A75. Lamine Gharbi veut ainsi créer un pôle urgence incontournable pour le sud de la Métropole.

Un pôle médical de 8 000 m2 sera également relié à la clinique, où les praticiens et spécialistes seront propriétaires des murs, mais sous contrat d'exclusivité avec la clinique Saint-Jean 2. Enfin l'édifice accueillera un centre de conférence de 140 places, situé à l'entrée principale donnant sur le parking payant de 450 places.

L'actuel site de la clinique Saint-Jean, avenue Bouisson Bertrand dans le quartier Boutonnet, est déjà revendu à la société Bouygues, qui a déposé une demande de permis de construire pour 140 logements.

"On ne déserte pas totalement le centre-ville, précise Lamine Gharbi. Nous allons y maintenir un petit pôle de biologie et d'imagerie médicale, et une permanence pour les urgences de 8h à 20h."

En plus de la clinique Saint-Jean 2, Cap Santé prépare, sur la commune de Ganges (34), la construction de Saint-Louis 2 qui mobilise 20 M€ d'investissements. L'achat d'un terrain de trois hectares sur la route de Moulès (34) vient d'être finalisé, Cap Santé souhaite démarrer les travaux dès l'acceptation d'un nouveau PLU.

Intégrer le transport sanitaire

Pour continuer son développement, Cap Santé veut désormais intégrer le transport sanitaire. Il finalise actuellement l'acquisition de deux sociétés d'ambulances aux alentours de Pézénas (34), où se situe la clinique Pasteur, le premier établissement du groupe.

"On veut une offre complémentaire dans une logique de filière, ces deux compagnies comprennent une quinzaine d'agréments (un agrément coûte entre 100 et 120 000 €, NDLR), c'est un premier pas pour comprendre ce nouveau métier."

Le groupe Cap Santé emploi 1 300 personnes dans l'ex-LR et traite chaque année 130 000 patients dans ses 17 établissements de santé, dont cinq cliniques.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :