Médecine génomique : SeqOne lève 3 M€

 |   |  656  mots
SeqOne développe un outil d’analyse des données génomiques
SeqOne développe un outil d’analyse des données génomiques (Crédits : DR)
SeqOne, start-up montpelliéraine de bio-informatique à l’origine d’un outil d’analyse des données génomiques, pour la prise en charge du cancer ou des maladies rares notamment, réalise sa 1e levée de fonds, principalement auprès de la société de capital risque Elaia. D'un montant de 3 M€, elle lui permettra de d’accélérer le développement de sa plate-forme et d’en promouvoir l’accès.

La start-up montpelliéraine SeqOne, fondée en 2017, est une société de bio-informatique, développant des outils d'analyse des données issues du séquençage du génome, pour des applications cliniques, notamment dans le cadre de la prise en charge du cancer et des maladies rares. Son produit phare est une solution basée sur le cloud, qui réduit considérablement les délais et les coûts nécessaires pour fournir des analyses génétiques précises destinées à la médecine traditionnelle.

Le 28 mars, la start-up annonce la finalisation d'une première levée de fonds d'un montant de 3 M€ auprès d'Elaia (société parisienne de capital risque, disposant de deux fonds d'investissements : Elaia Delta Fund et PSL Innovation Fund), avec la participation de l'Irdi-Soridec (capital investisseur basé à Montpellier, Toulouse et Bordeaux) et bpifrance.

Progrès en médecine génomique

La levée de fonds permettra à SeqOne d'accélérer le développement de sa plate-forme d'analyse d'en promouvoir l'accès auprès des établissements hospitaliers et des laboratoires de biologie médicale.

Car comme aiment à le rappeler les fondateurs, Nicolas Philippe (CEO), Guillaume Buwalda (CTO) et Jean-Marc Holder (CCO), « alors que les progrès technologiques autour de la médecine génomique s'accélèrent et font naître de grands espoirs dans la prévention et le traitement des cancers, des maladies rares et des maladies chroniques, le fossé entre le potentiel offert par le séquençage du génome et son usage en tant qu'outil opérationnel de diagnostic ne cesse de se creuser ».

« La génétique est en phase de quitter le monde de la recherche et commence à rentrer dans le mainstream, déclare Jean-Marc Holder. Le coût du séquençage a baissé de manière drastique. Le plus grand nombre pourrait en profiter, mais aujourd'hui, la lecture et l'interprétation restent chères. Notre outil répond à cette problématique. »

En effet, dans la masse de données génomiques issues du séquençage, seule une infime fraction contient des informations pertinentes, et les médecins et cliniciens sont dans l'attente d'outils pour les interpréter efficacement et les exploiter pour établir ou consolider un diagnostic en vue de l'élaboration d'une stratégie thérapeutique personnalisée.

Institut Curie

La solution de SeqOne combine un ensemble de technologies innovantes (intelligence artificielle, big data). Elle est actuellement utilisée dans cinq CHU et trois laboratoires privés d'analyse génétique en France. La solution est également en évaluation dans une dizaine d'autres CHU.

« Notre objectif est d'être présents, à terme, dans tous les établissements en France qui font de l'analyse génomique », affirme Jean-Marc Holder.

« Depuis la généralisation du séquençage génomique, les professionnels de santé sont confrontés à un besoin urgent d'outils efficaces pour analyser et gérer un énorme volume de données médicales avec précision, réactivité́ et productivité, déclarent Marc Rougier et Franck Lescure, partners chez Elaia. Par son expertise reconnue en intelligence artificielle, SeqOne permet de répondre à ce besoin. Chez Elaia, nous adorons le fait que les techniques numériques les plus avancées permettent de faire progresser la qualité des soins médicaux. Cet investissement chez SeqOne est aussi un de nos premiers co-investissements entre Elaia Delta Fund qui s'adresse aux entreprises B2B tech et PSL Innovation Fund qui se concentre sur les entreprises liées aux laboratoires de recherche PSL. »

La présence du PSL Innovation Fund au tour de table de la levée de fonds ouvre en effet la voie pour SeqOne à des collaborations avec des équipes de recherche de haut niveau.

« Le PSL innovation fund favorise les collaborations publiques/privées avec des instituts parisiens comme l'Institut Curie par exemple, qui est très intéressant pour nous », observe Philippe Nicolas.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :