L’IA d’Emvista promet des gains de temps dans la gestion d'emails

 |   |  472  mots
L'équipe d'Emvista, qui compte notamment 3 docteurs spécialisés dans le traitement du langage naturel
L'équipe d'Emvista, qui compte notamment 3 docteurs spécialisés dans le traitement du langage naturel (Crédits : Emvista)
La promesse d'Emvista : économiser une heure par jour dans le traitement des emails, grâce à une approche originale de l’intelligence artificielle qui fera l'objet d'une publication internationale. Avec son produit lancé à la rentrée 2019, la start-up montpelliéraine espère 5 000 clients dès la 1e année.

L'idée de Philippe Garnier et Jean Bort, co-fondateurs d'Emvista, est de faciliter la lecture et le traitement des emails grâce à une IA spécialisée dans le traitement automatique du langage naturel. La première version de son produit Prevyo sera disponible à la rentrée 2019, sur abonnement. La start-up espère séduire près de 5 000 utilisateurs, notamment des PME.

Simplifier la gestion la boite email

"Les boites emails sont d'énormes bases de données souvent mal rangées, détaille Philippe Garnier. Des études montrent l'impact négatif de ces sollicitations : temps perdu, stress, impression de ne pas avancer. Pour autant, on doit souvent recevoir et répondre à certains emails de manière urgente. Avec Prevyo, nous avons un outil qui fait le tri, propose une liste de tâches prioritaires et rappelle les relances nécessaires."

Prevyo se présente comme un module à ajouter sur un serveur mail. Il sera ensuite capable de proposer chaque jour une liste d'actions prioritaires, via un service de chatbot type Slack.

"Mais on n'accède pas aux emails, précise le co-fondateur. On ne stocke pas les résultats mais on traite les données à la volée et on restitue un rapport à l'utilisateur."

Créée le 3 février 2018, Emvista est incubée à Cap Omega et bénéficie de l'accompagnement de la SATT AxLR et de bpifrance. Elle espère un premier chiffre d'affaires de 300 000 € à la clôture de son premier exercice le 30 juin prochain, grâce à une activité de consulting autour des composants de sa technologie.

"Nous avons pensé notre produit pour les PME, mais certains grands comptes font aussi partie de nos prospects et nous ont déjà sollicité autour de questions relatives à nos composants techniques, sur l'anonymisation pour la mise en conformité RGPD par exemple."

Une approche symbolique de l'IA

Pour Prevyo, Emvista utilise une approche différente de l'IA, basée non pas sur l'apprentissage mais sur le symbolisme.

"Prevyo est entraîné sur des bases de données que nous avons construites. La spécificité de cette approche est que l'IA détermine le sens des phrases et la relation des mots entre eux. C'est de la syntaxe et de la sémantique, pour lui permettre de comprendre l'intérêt d'un courriel."

Pour développer cette technologie, les deux ingénieurs informatiques, qui sont par ailleurs à l'origine de la société Penbase, se sont entouré d'une équipe de 9 personnes, dont 3 docteurs du LIRMM (Laboratoire d'Informatique, de Robotique et de Microélectronique de Montpellier), spécialisés dans le traitement du langage naturel.

Cette approche leur a permis de participer à l'édition 2019 de la conférence EGC (Extraction et Gestion des Connaissances) à Metz (du 21 au 25 janvier dernier). À cette occasion, les travaux de la start-up ont été remarqués, et feront l'objet d'une publication scientifique internationale.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :