Nauticspot va connecter 35 ports de plaisance en 2020

 |   |  557  mots
La solution de Nauticspot permet d'optimiser la gestion interne et externe des ports de plaisance
La solution de Nauticspot permet d'optimiser la gestion interne et externe des ports de plaisance (Crédits : Nauticspot)
La start-up montpelliéraine Nauticspot, créatrice d'une solution de ports connectés, enregistre une accélération de son carnet de commandes : elle prévoit un doublement du nombre de ses clients tous les ans, avec un objectif de 200 ports en 2022. Preuve de ses performances, elle a raflé deux prix le 6 février.

Conceptrice d'une solution pour optimiser la gestion en temps réel de l'occupation des ports de plaisance, l'entreprise Nauticspot affiche un objectif de 50 ports équipés en 2020, en comptant les 15 déjà signés à ce jour : 12 nouveaux clients devraient tomber dans son escarcelle d'ici la fin du 1er trimestre. Selon le fondateur Jérémy Ladoux, la start-up montpelliéraine prévoit de doubler son nombre de clients tous les ans, avec 100 ports en 2021, et 200 en 2022.

Accélération des commandes

Plusieurs facteurs expliquent cette accélération : la fin des concessions attribuées au titre de la Mission Racine, et le lancement de nouveaux appels d'offres où les groupes candidats intègrent la solution de Nauticspot dans leur proposition ; l'adhésion au cluster System Factory (basé à Toulon), qui vient de signer un projet de mouillage intelligent pour les ports de Bora Bora, où le montpelliérain fournira son offre de bouée connectée (voir ci-dessous) ; ou encore la médiatisation autour de Nauticspot : après une place de finaliste sur le concours d'innovation du salon Nautic de Paris en 2019, l'entreprise vient de remporter, coup sur coup le 6 février, le Trophée de la mobilité intelligente sur le concours d'innovation du salon Occitanie Innov, et un des prix du concours "Graines de Boss" organisé par M6 dans le cadre de son émission Capital.

"La conquête de clients se fait aussi sur la longueur : après un test sur quelques dizaines de places en 2019, nous venons de remporter l'équipement du port de Menton en intégralité, soit 600 places. À ce niveau d'équipement, il s'agira du plus gros port connecté en France à ce jour", souligne Jérémy Ladoux.

Le "Waze portuaire"

Nauticspot propose une solution en deux volets. D'une part, une technologie de supervision en temps réel des emplacements du port, destinée aux capitaineries, qui fonctionne avec des capteurs installés sur des bateaux, ou bien sur des bouées de mouillage positionnées à l'extérieur des ports. D'autre part, une application mobile pour offrir des services aux plaisanciers.

"Nous avons aussi développé un module de sécurité, qui fonctionne comme le "Waze portuaire" (allusion à l'application d'assistance de navigation auto, qui rencontre un grand succès, ndlr) au service de la déclarations d'incidents : cet outil permet de sensibiliser les plaisanciers de sorte qu'ils soient eux aussi acteurs de la sécurité des ports", explique Jérémy Ladoux.

Dans sa gamme de produits, Nauticspot vient aussi d'intégrer une solution de bouée connectée, élaborée en collaboration avec un grand fabricant français de pontons et de bouées de mouillage. "Ce partenaire a aussi une forte activité de distribution à l'international, et nous sommes en discussion afin qu'il nous aide dans la conquête de marchés étrangers. Nous venons de signer un premier test pour 30 places dans la marina de Valence, en Espagne. Nous prévoyons de nous développer plus fortement en Europe, notamment en Espagne, en Italie et en Grande-Bretagne en 2021, avant de nous tourner vers le Moyen-Orient et l'Amérique en 2022", poursuit Jérémy Ladoux.

Start-up créée en 2017, Nauticspot emploie quatre salariés. Elle prévoit de passer à huit collaborateurs en 2019 ("pour internaliser toutes les compétences de notre offre"), puis 12 en 2021, et 16 en 2022, au diapason du déploiement commercial évoqué ci-dessus.

Réagir

Votre email ne sera pas affiché publiquement
Tous les champs sont obligatoires

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.

 a le à :