Les voyages immersifs en Ehpad, une solution contre le stress des résidents ?

Depuis deux ans, le marché des voyages ludiques et virtuels auprès des résidents des Ehpad se développe. Présentées comme un outil thérapeutique, utile pour lutter contre le stress, l’isolement et même la douleur, ces activités se pratiquent le plus souvent avec un casque de réalité virtuelle qui plonge le résident dans un voyage immersif. Avec des résultats significatifs pour l’Institut méditerranéen des métiers de la longévité à Nîmes, qui tente de décrypter cette nouvelle animation proposée aux séniors.

4 mn

L'entreprise héraultaise Feel U propose aux séniors des voyages virtuel culturels ou immersifs.
L'entreprise héraultaise Feel U propose aux séniors des voyages virtuel culturels ou immersifs. (Crédits : Feel U)

Les animations autour de voyages virtuels, ludiques et immersifs dans les Ehpad (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes) se multiplient. Ce phénomène récent s'appuie sur le développement des casques de réalité virtuelle et sur la qualité toujours croissante des équipements vidéo.

Sur ce marché étroit, deux acteurs majeurs se distinguent grâce à leurs partenariats avec des groupes de santé et des mutuelles, et l'un de ses acteurs est l'Héraultais Feel U.

35 voyages virtuels en catalogue

« Depuis 2019 et le décollage du marché, nous sommes engagés dans une course face à notre principal concurrent Lumeen dont le siège social est à Lyon, confirme David Verrière, co-fondateur de Feel U. Notre spécificité est d'être engagés dans l'économie sociale et solidaire, avec une offre 100% dédiée aux séniors, que ce soit pour des voyages culturels ou immersifs. »

Feel U revendique des contrats avec plusieurs acteurs du bien-vieillir, comme la Caisse de retraite Agirc-Arrco, la mutuelle Aesio, mais aussi la Croix-Rouge et les Petits Frères des Pauvres. Au total, l'entreprise travaille avec une cinquantaine d'Ehpad en France, où l'entreprise commercialise sa solution sous forme d'abonnement.

« Nous proposons un pack automne avec un ou plusieurs casques de réalité virtuelle, une tablette pour l'animateur et l'envoi d'un nouveau voyage immersif de sept à dix minutes tous les mois. On a ainsi 35 voyages en catalogue, principalement en France, mais nous tournons actuellement dans les grands parcs américains et à New York. »

Des bénéfices ressentis mais peu d'études

« Ces animations peuvent être utilisées à des fins différentes, que ce soit pour l'aspect culturels ou la visite de lieux prisés, mais aussi à des fins thérapeutiques, précise Jean-Marc Blanc, directeur de l'Institut méditerranéen des métiers de la longévité, basé à Nîmes. Des travaux du Professeur Grégory Ninot, de l'Université de Montpellier (spécialiste des interventions non médicamenteuses, NDLR), ont par exemple montré des effets positifs du point de vue cognitif pour certains utilisateurs. Mais il y a aussi une utilité pour les patients devant subir une procédure douloureuse : la séance avec un casque de réalité virtuelle joue un rôle de distraction et la procédure est mieux acceptée. »

Aucunes études de grande ampleur n'ont cependant été financées pour le moment. Mais en janvier dernier, une enquête pour AG2R La Mondiale, menée dans trois établissements occitans (dont Villa Clementia à Agde et la Méridienne à Béziers), a montré des résultats encourageants sur le sentiment de bien-être et la détente exprimés par les personnes ayant participées à un cycle de douze séances de réalité virtuelle.

Pour l'Institut méditerranéen des métiers de la longévité (Fondation i2ml), cette innovation ouvre des pistes intéressantes pour le bien-être des résidents, surtout en période de crise sanitaire, bien qu'elle ne doive pas « remplacer le projet d'établissement d'un Ehpad et un rapport au monde complet pour les résidents ».

« Sans valises et sans efforts »

Les établissements se retrouvent de plus en plus démarchés par des entreprises œuvrant dans ce secteur d'activité, et qui espèrent se faire une place sur ce nouveau segment de la silver economy. Depuis la pépinière Plein Sud Entreprises de Rivesaltes, dans les Pyrénées-Orientales, Vythisi se spécialise sur les expériences de balades virtuelles avec sa trentaine d'établissements partenaires (principalement dans son département).

« Nous voulons proposer des moments d'évasion sur des sentiers de randonnées non accessibles pour ces personnes âgées, et souvent avec des points de vue naturels exceptionnels. C'est un parti pris pour se distinguer aussi de la concurrence », explique le co-fondateur Clément Trucharte.

Autre proposition originale, l'animation de voyage en temps réel proposée par Stravvel. La jeune start-up, incubée au Pôle action média du Soler (66), veut faire voyager les personnes âgées en temps réel, depuis le confort de leur salon.

« Nous créons des groupes de dix à vingt personnes, et nous préparons avec eux un voyage touristique, en définissant des lieux emblématiques à visiter et des activités, détaille le créateur de Stravvel, Pascal Guedj. Le groupe suivra ensuite un de nos "stravveleur" qui diffuse en direct le voyage qu'il effectue, via un écran commun. Grâce au direct, le voyageur peut aussi interagir avec les résidents. Une vraie expérience touristique sans valises et sans efforts, qui crée aussi du lien entre les personnes participantes. »

Lancée en octobre dernier après quatre ans de développement, Stravvel a déjà proposé un voyage à la cité médiévale de Carcassonne ou encore à Toulouse. La start-up revendique une dizaine de clients, et une base de clientèle plus large puisqu'elle démarche aussi des résidences pour séniors.

4 mn

Sujets les + lus

|

Sujets les + commentés

Commentaire 0

Votre email ne sera pas affiché publiquement.
Tous les champs sont obligatoires.

Il n'y a actuellement aucun commentaire concernant cet article.
Soyez le premier à donner votre avis !

-

Merci pour votre commentaire. Il sera visible prochainement sous réserve de validation.